Brink's : quatre candidats mais un obstacle majeur

23/11/10 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Source: Trends-Tendances

Les discussions risquent toutefois bien de buter sur le statut des salariés. Selon Alain Zenner, curateur de Brink's, aucun candidat-repreneur ne souhaite poursuivre les activités avec le statut d'employé. Le syndicat CGSLB, à l'inverse, annonce qu'il continuera de défendre ce statut dans les négociations de reprise.

Brink's : quatre candidats mais un obstacle majeur

© Belga

Un troisième candidat repreneur "sérieux" pour le transporteur de fonds Brink's s'est manifesté lundi, a fait savoir le curateur Alain Zenner lors de l'émission Terzake de la VRT. Il n'a cependant pas donné plus de précisions.

Deux noms circulaient jusqu'à présents comme éventuels candidats-repreneurs : le belge Cobelguard et le transporteur de fonds suédois Loomis. Il y aurait à présent un troisième candidat "sérieux", a insisté le curateur.

Alain Zenner a précisé qu'il serait très difficile de trouver un repreneur qui veuille poursuivre avec le statut d'employé : "Je n'ai pas vu jusqu'à présent un intérêt d'un repreneur sans un changement de statut." Et ce, bien qu'un changement de statut soit compensé, selon Alain Zenner : "Je comprends bien que les collaborateurs ressentent cela comme un licenciement."

Le curateur a laissé entendre que l'affaire devrait être réglée par une faillite : "Si un repreneur veut effectivement reprendre l'entreprise après la faillite, il aura le choix, en vertu de la loi, du statut. C'est uniquement alors que les membres du personnel pourront être indemnisés."

Enfin, Alain Zenner ne voit pas de raison de croire qu'aucune solution ne sera dégagée pour tous les travailleurs.

Un quatrième candidat à la reprise de Brink's

Alain Zenner a ensuite annoncé, mardi, qu'un quatrième candidat s'était manifesté pour reprendre la société de transport de fonds. Les curateurs n'ont pas donné plus de précisions.

Par ailleurs, les administrateurs ont déposé une requête en réorganisation de la société au tribunal de commerce de Bruxelles qui rendra une décision à cet égard mercredi matin. Le curateur Alain Zenner a précisé qu'il n'était pas garanti que, même avec un repreneur, les travailleurs de Brink's puissent conserver leur statut d'employé.

Le 17 novembre dernier, le tribunal de commerce avait refusé l'aveu de faillite de l'entreprise dont les travailleurs étaient en grève depuis la fin d'octobre, après l'annonce de la direction de nouvelles mesures d'économie. Il s'agissait notamment de faire passer les transporteurs de fonds du statut d'employé à celui d'ouvrier et de fermer le site de Strépy.

Les travailleurs avaient estimé, tout comme le ministère public, qu'il s'agissait d'une faillite frauduleuse. Le tribunal avait, très rapidement après sa décision, désigné deux administrateurs provisoires, Alain Zenner et Gérard Delvaux.

Brink's : la CGSLB continuera de défendre le statut d'employé

La CGSLB continuera de défendre le statut d'employé dans les négociations visant à une reprise de la société Brink's, a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué en réaction aux déclarations d'Alain Zenner.

La CGSLB a regretté "que des négociations de reprise éventuelles soient ainsi compliquées. Alain Zenner lui-même a signalé que les syndicats seraient associés à ces négociations au plus vite. Et la CGSLB prend pour point de départ le statut d'employé. Nous continuerons de défendre cette position sur la base de la situation actuelle et dans le cadre des négociations sur le statut unique."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires