Brink's : "Notre analyse était la bonne !" (direction)

24/01/11 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Trends-Tendances

La direction de Brink's, montrée du doigt pour des manquements à la législation sociale, n'a guère apprécié le rapport du SPF Economie. Plus encore : à ses yeux, "la solution des administrateurs provisoires prouve que notre analyse était la bonne !"

Brink's : "Notre analyse était la bonne !" (direction)

© Belga

La direction de Brink's, montrée du doigt pour des manquements à la législation sociale belge, rejette ces conclusions et affirme avoir tout fait pour parvenir à une solution constructive dans le cadre des difficultés économiques et sociales traversées par la société.

Le Point de contact national belge (PCN) du SPF Economie, chargé d'examiner si Brink's avait bien respecté les principes directeurs de l'OCDE et notamment l'obligation de fournir des informations sociales, a constaté des manquements à la législation sociale belge.

Dans un communiqué, Brink's déplore que ce rapport mentionne des faits au sujet desquels elle n'a jamais été interrogée et au sujet desquels "le PCN a donc émis un jugement partial sans entendre Brink's", estime-t-elle.

Sur le fond, Brink's reste "persuadée d'avoir respecté la loi belge et l'esprit des règles de l'OCDE et d'avoir tout mis en oeuvre pour tenir ses collaborateurs au courant de la situation économique et financière de l'entreprise. En particulier, le personnel était continuellement tenu au courant de la situation concurrentielle particulièrement difficile dans laquelle Brink's Belgium se trouvait depuis plusieurs années."

Brink's évoque à ce sujet un "handicap concurrentiel" dû au fait que tous les travailleurs de Brink's ont un statut d'employé, "alors que le plus grand concurrent réalise le même métier avec des ouvriers". La société de transport de fonds déplore en outre l'attitude des autorités - dont le SPF Emploi - des syndicats et du médiateur social, auxquels elle reproche un manque de volonté pour trouver une solution.

"La solution que les administrateurs provisoires proposent aujourd'hui, c'est-à-dire une faillite de l'entreprise, suivie d'une reprise avec les membres du personnel sous statut d'ouvrier, prouve que l'analyse de Brink's était la bonne", conclut l'entreprise.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires