Bpost réduira bien le nombre de boîtes aux lettres rouges d'un quart

27/06/18 à 20:02 - Mise à jour à 28/06/18 à 16:45

Source: Belga

Bpost réduira dans les prochaines années le nombre de ses boîtes aux lettres rouges dans une proportion qui pourrait aller de 25 à 30%, a indiqué mercredi son administrateur délégué, Koen Van Gerven, lors d'une audition en commission de la Chambre.

Bpost réduira bien le nombre de boîtes aux lettres rouges d'un quart

© BELGA

Le réseau de bpost gère actuellement quelque 13.000 boîtes aux lettres rouges destinées à recueillir le courrier, un nombre qui n'a pas évolué depuis dix ans.

Mais le volume de courrier a diminué de 19% en volume au cours des cinq dernières années - alors que la distribution de colis en Belgique a cru de 14%, ce qui ne compense pas totalement les pertes enregistrées -, a expliqué M. Van Gerven aux députés de la commission de l'infrastructure, des communications et des entreprises publiques.

Le nombre de lettres déposées dans des boîtes a reculé de 53% en dix ans, a ajouté le CEO de bpost.

"Ce n'est pas efficient par rapport au coût. Quelle est la valeur ajoutée créée si on regarde une boîte aux lettres pour constater qu'elle est vide", a-t-il poursuivi en se disant prêt à ouvrir le débat avec les députés sur la révision de ce réseau.

Il a cité le chiffre de 20 à 30%, sans mentionner d'échéance et tout en soulignant que les zones rurales seraient moins concernées avec comme critère la présence d'une boîte aux lettres à une distance de 1,5 kilomètre.

"Je n'exclus pas des boîtes dédiées au J+1 (la livraison d'une lettre le lendemain du jour où a été postée alors que d'autres lettres pourraient être remises dans un délai supérieur)", a dit M. Van Gerven.

Il a aussi exprimé son souhait de revoir la distribution du courrier.

"Si on regarde vingt à trente ans en arrière, le facteur déposait une lettre dans chaque boîte (de clients). Maintenant, la distance (parcourue par le facteur) est la même mais il ne dépose du courrier que dans la moitié des boîtes. Les coûts de déplacement deviennent disproportionnés", a fait valoir le patron de Bpost.

Il a cité en exemple les Pays-Bas, où la distribution des lettres a été supprimée le lundi.

M. Van Gerven s'est toutefois engagé à ce que l'entreprise reste le prestataire du service postal universel (qui recouvre tant les services nationaux que transfrontaliers et comprend la levée, le tri, le transport et la distribution des envois postaux).

"Il est clair que nous continuerons, cinq jours par semaine, à livrer du courrier et des colis dans toute la Belgique et pour tout le monde", a-t-il assuré.

En savoir plus sur:

Nos partenaires