Bpost mise sur la logistique de l'e-commerce

21/06/18 à 09:55 - Mise à jour à 13:29

Source: Belga

Bpost veut devenir un acteur international de la logistique de l'e-commerce dans les prochaines années, indique-t-elle jeudi dans un communiqué de presse. En 2022, l'entreprise postale souhaite que 45% de ses revenus proviennent des activités en dehors de la Belgique et que 60% soient générés par les activités liées aux paquets et à la logistique.

Bpost mise sur la logistique de l'e-commerce

© BELGA/Aurore Belot

L'évolution de l'environnement et des besoins des clients met sous pression le métier traditionnel de bpost en Belgique. Le déclin du volume de courrier s'accélère (jusqu'à -7% en 2018 et -9% d'ici 2022), alors que progressent les paquets et les activités logistiques liées au commerce électronique dans la région Belgique-Pays-Bas, en Europe, en Amérique du Nord ainsi qu'en Asie.

Collaboration avec DHL

Bpost veut donc poursuivre sa croissance au niveau des paquets et de la logistique d'e-commerce, tant sur le marché domestique qu'au niveau international. L'entreprise a lancé une offre intégrée de paquets Belgique-Pays-Bas, en développant sa collaboration avec DHL, une politique tarifaire différenciée et des partenariats avec des e-commerçants importants. "Ces activités seront étayées par un modèle opérationnel continuellement optimisé pour les paquets, avec une capacité de tri accrue et une infrastructure dédiée, tout en tirant parti d'une synergie en termes de coûts avec les tournées courrier", ajoute-t-elle.

L'entreprise postale ambitionne aussi de faire de Radial un moteur de la croissance, en devenant un acteur majeur sur le marché de la logistique d'e-commerce aux États-Unis. Bpost souhaite néanmoins rester un "fournisseur efficace" de courrier, de commerce de détail et de services publics.

"La baisse prévue du volume de courrier sera de plus en plus compensée par des révisions de prix et des améliorations supplémentaires de la productivité, grâce à nos options de réduction des coûts", explique Kurt Pierloot, CEO de Mail & Retail. Ces priorités stratégiques entraînent une révision des objectifs financiers à moyen terme du groupe, avec l'ambition d'atteindre un EBIT normalisé de 400-440 millions d'euros en 2018. Sur la période 2019-2022, bpost prévoit un EBIT organique normalisé de l'ordre de 390 à 440 millions d'euros.

Nos partenaires