Bpost : La CSC quitte la table des négociations

18/10/12 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Trends-Tendances

Le syndicat chrétien a quitté avec fracas les négociations organisées ce jeudi entre les syndicats et la direction de bpost, a indiqué André Blaise, responsable général de la CSC-Transcom.

Bpost : La CSC quitte la table des négociations

© Belga

"Depuis des années, l'entreprise multiplie les restructurations, accentuant la productivité dans tous les départements et supprimant de l'emploi. Mais trop c'est trop. Nous ne voulons pas connaître un scénario à la France Télécom au sein de bpost", a-t-il dénoncé.
Selon la CSC, les différentes phases de réorganisation "ont débouché sur une hausse de productivité et de mobilité", ce qui contraint des milliers de facteurs à prester des heures supplémentaires "non rémunérées par bpost".

"Aujourd'hui, la pression sur le personnel est telle que des milliers de postiers se trouvent en dépression, entraînant suicide et tentatives de suicide. Nous refusons catégoriquement de nous sentir complices d'éventuels actes irréparables", a poursuivi André Blaise. "Afin de préparer la rencontre de ce jeudi, nous avons adressé un courrier à l'administrateur délégué de bpost, Johnny Thijs, afin de lui soumettre nos conditions pour participer à cette réunion. Il n'a nullement répondu à nos attentes", a-t-il encore regretté. C'est dans ce contexte que le syndicat chrétien a quitté la table des négociations. "Et sans un geste fort de la part de la direction, nous ne sommes pas prêts d'y retourner".

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires