Bpost: la CSC dépose un préavis de grève national

26/01/17 à 12:13 - Mise à jour à 15:44

Source: Belga

Alors que la CSC/ACV a claqué la porte de la commission paritaire consacrée notamment aux normes de travail imposées aux travailleurs de bpost, la direction, elle, fait valoir "des avancées importantes pour le bien-être du personnel de bpost grâce au dialogue social".

Bpost: la CSC dépose un préavis de grève national

© Belga Image

"Dénoncées à maintes reprises par les organisations syndicales, les normes de travail imposées par bpost à ses facteurs distributeurs sont humainement intenables dans la durée", dénonce le syndicat chrétien dans un communiqué. Cette maltraitance se ressent par ailleurs "dans tous les secteurs d'activité de l'entreprise. Distributeurs, remplaçants, trieurs, chauffeurs, guichetiers, personnel d'encadrement et administratif, nettoyeuses et techniciens, tous peinent et souffrent moralement et/ou physiquement des conséquences de la gestion actuelle", ajoute-t-il.

"Afin de ne pas en rester à de simples dénonciations de cette situation, la CSC/ACV a quitté la commission paritaire après une déclaration mettant une énième fois le top management de bpost face à la réalité du terrain et du vécu du personnel", a poursuivi le syndicat en pointant "les cadences de travail insoutenables, le matériel défaillant, le manque de personnel, le non reclassement et la mise à la retraite ou le licenciement des travailleurs qui ne suivent plus le rythme, les objectifs commerciaux irréalistes, le manque de personnel récurrent et par conséquent des congés difficilement, voire non obtenus".

Dans ce contexte, la CSC a déposé ce jeudi un préavis de grève couvrant toute action de mécontentement dans l'ensemble de l'entreprise. "Nous laissons un petit délai à l'entreprise, jusqu'au début de la semaine prochaine. Puis, sans réaction de sa part, nous n'excluons pas de lancer un mot d'ordre d'action nationale", a averti Stéphane Daussaint, responsable général de la CSC Transcom.

Peu avant midi, les autres syndicats étaient toujours, eux, à la table des négociations.

"Des avancées importantes grâce au dialogue social"

"Au cours de la commission paritaire de ce jeudi matin, des mesures pour le personnel ont été actées avec les partenaires sociaux présents. La direction de bpost regrette qu'un partenaire ait décidé de quitter unilatéralement la table des négociations, démarche qui entrave le dialogue social. Celui-ci a toujours été privilégié afin de travailler de manière concrète aux améliorations du bien-être des collaborateurs", a souligné l'entreprise dans un communiqué.

"Parmi les avancées positives actées ce matin, nous pouvons mettre en avant un accord concernant la compensation pour le travail de fin d'année, des engagements forts de l'entreprise pour continuer à prendre des mesures concrètes pour le bien-être du personnel avec, à la clé, l'engagement d'environ 150 nouveaux collaborateurs", a poursuivi bpost en rappelant par ailleurs qu'un plan d'action spécifique relatif au bien-être du personnel est déployé au sein de l'entreprise.

Ce plan s'articule autour de différents axes, dont le recrutement, l'accompagnement et la formation de nouveaux collaborateurs, une planification des congés facilitée, un renforcement des mesures de contrôle de la charge de travail et un meilleur accompagnement par la hiérarchie. "Un courrier individuel à ce sujet sera adressé prochainement à chaque facteur", a encore assuré la direction.

Celle-ci dit enfin "continuer à mettre tout en oeuvre afin de garantir le bien-être du personnel, ce qui est notre priorité absolue, et demande de manière formelle à ceux qui ont quitté la table des négociations de reprendre le dialogue".

Dénonçant les normes de travail imposées aux travailleurs, la CSC/ACV a quitté la table des discussions jeudi matin et a déposé dans la foulée un préavis de grève national. Contrairement au syndicat chrétien, la CGSP et la CGSLB, elles, ont poursuivi la réunion.

En savoir plus sur:

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires