Bpost - La CSC claque la porte de la commission paritaire et dépose un préavis de grève national

26/01/17 à 12:07 - Mise à jour à 12:08

Source: Belga

(Belga) La CSC/ACV a claqué la porte, jeudi matin, de la commission paritaire consacrée notamment aux normes de travail imposées aux travailleurs de bpost, a-t-elle fait savoir. Un préavis de grève doit être déposé dans la foulée, "couvrant toutes les actions de mécontentement dans l'ensemble de l'entreprise".

"Dénoncées à maintes reprises par les organisations syndicales, les normes de travail imposées par bpost à ses facteurs distributeurs sont humainement intenables dans la durée", dénonce le syndicat chrétien dans un communiqué. Cette maltraitance se ressent par ailleurs "dans tous les secteurs d'activité de l'entreprise. Distributeurs, remplaçants, trieurs, chauffeurs, guichetiers, personnel d'encadrement et administratif, nettoyeuses et techniciens, tous peinent et souffrent moralement et/ou physiquement des conséquences de la gestion actuelle", ajoute-t-il. "Afin de ne pas en rester à de simples dénonciations de cette situation, la CSC/ACV a quitté la commission paritaire après une déclaration mettant une énième fois le top management de bpost face à la réalité du terrain et du vécu du personnel", a poursuivi le syndicat en pointant "les cadences de travail insoutenables, le matériel défaillant, le manque de personnel, le non reclassement et la mise à la retraite ou le licenciement des travailleurs qui ne suivent plus le rythme, les objectifs commerciaux irréalistes, le manque de personnel récurrent et par conséquent des congés difficilement, voire non obtenus". Dans ce contexte, la CSC a déposé ce jeudi un préavis de grève couvrant toute action de mécontentement dans l'ensemble de l'entreprise. "Nous laissons un petit délai à l'entreprise, jusqu'au début de la semaine prochaine. Puis, sans réaction de sa part, nous n'excluons pas de lancer un mot d'ordre d'action nationale", a averti Stéphane Daussaint, responsable général de la CSC Transcom. Peu avant midi, les autres syndicats étaient toujours, eux, à la table des négociations. (Belga)

Nos partenaires