Bpost dans le rouge à cause d'une aide d'Etat

06/06/12 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Trends-Tendances

Bpost clôture 2011 dans le rouge en raison d'une provision liée au remboursement de plus de 400 millions d'euros à l'Etat belge, opération imposée au début de l'année par la Commission européenne.

Bpost dans le rouge à cause d'une aide d'Etat

© Belga

Bpost a enregistré une hausse de 2 % de son chiffre d'affaires en 2011, à 2,36 milliards d'euros. L'entreprise publique a toutefois terminé l'année dans le rouge, en raison d'une provision nette de 291 millions d'euros pour un remboursement à l'Etat belge imposé par la Commission européenne, a-t-on appris mercredi.

Bpost : santé financière "préservée" en 2011

Malgré une conjoncture économique difficile, "la santé financière et opérationnelle de l'entreprise a donc été préservée l'année dernière", souligne Bpost dans un communiqué. L'entreprise publique a néanmoins clôturé 2011 sur une perte nette de 57,4 millions d'euros en 2011, là où un bénéfice net de 209,6 millions d'euros avait été engrangé en 2010.

En excluant les provisions destinées au remboursement unique à l'Etat et d'autres dépenses et recettes uniques, "l'évolution des résultats normalisés est positive", nuance Bpost. En chiffres, cela aurait donné un Ebitda de 450 millions d'euros (+ 3,6 %) et un bénéfice net de 227,1 millions d'euros (+ 9,4 %) en 2011.

Selon Bpost, "l'évolution favorable des résultats normalisés découle notamment de la maîtrise des coûts opérationnels, mais aussi du succès croissant de nouveaux produits, en particulier les plaques d'immatriculation européennes, du bon développement des filiales étrangères et des effets de l'augmentation tarifaire de début 2011". Autant de facteurs qui ont permis de compenser la baisse du volume d'envois adressés, qui a atteint 2 % en 2011 (lire ci-après)

Bpost en 2012 : "stricte maîtrise des coûts", toujours

Concernant l'année 2012, Johnny Thijs, CEO de Bpost, se veut toutefois prudent dans le communiqué : "Au premier trimestre de cette année, nous avons constaté que les volumes d'envois adressés ont chuté de 3 %, soit plus qu'en 2011 (2 %) et 2010 (1 %). Nous verrons si la tendance se poursuit, mais nous continuons de toute façon à veiller à une stricte maîtrise des coûts et à une exécution ponctuelle de nos programmes de changement"

Bpost espère enfin connaître cette année la décision de la Commission européenne au sujet du contrat de gestion conclu entre l'entreprise publique et l'Etat belge pour la période 2011-2015. "Ce contrat, qui définit entre autres les services d'intérêt économique général et la dotation prévue par l'Etat à cet égard, est d'une importance capitale pour Bpost", conclut Johnny Thijs.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires