Bpost: 3000 emplois en danger, les postiers au cabinet de Vande Lanotte

02/07/14 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Source: Trends-Tendances

Quelque 2.000 postiers se sont réunis mercredi matin devant le cabinet du ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte afin de demander au gouvernement en affaires courantes de soutenir le dossier de bpost pour assurer la distribution des journaux et des périodiques à partir du 1er janvier 2016.

Bpost: 3000 emplois en danger, les postiers au cabinet de Vande Lanotte

© Image Globe

Selon les syndicats, environ 3.000 emplois sont en danger si bpost perd le contrat. Ils envisagent de "durcir le ton" s'ils ne sont pas entendus. Munis de sifflets et de quelques pétards, les postiers ont manifesté devant le cabinet du ministre Vande Lanotte à Bruxelles de 11 heures à environ 12h30. Ils souhaitent que bpost obtienne le contrat de distribution anticipée des journaux et des périodiques reconnus, qui lui est actuellement confié par la loi. A la suite d'une décision de la Commission européenne, le marché sera désormais attribué au terme d'une procédure d'adjudication.

Trois candidatures ont été déposées auprès de l'IBPT, le régulateur du secteur postal, et le gouvernement doit maintenant les évaluer en fonction de leur coût et de la qualité du service. D'après les syndicats, bpost est cependant défavorisé par le coût du service de distribution car ses concurrents recourent à de faux indépendants.

Les représentants syndicaux n'étaient pas rassurés à l'issue de leur rencontre avec le chef de cabinet du ministre. "Nous sommes déçus parce que le ministre nous avait assurés de sa présence mais ce n'était pas le cas", a déploré André Blaise, responsable général du secteur Postes à la CSC-Transcom. "On nous a répété ce que nous savions déjà. Nous sommes convaincus qu'il faudra revenir et nous devrons peut-être durcir le ton."

Les candidats doivent désormais prouver leur capacité à distribuer les journaux avant 7h30 sur tout le territoire, avant l'envoi du cahier des charges et les négociations finales sur le coût du contrat. "Le ministre doit se rappeler que bpost distribue déjà les journaux, avec un service de qualité", plaide Jacques Lespagnard, secrétaire général CGSP Postes. "Environ 3.000 emplois seront menacés si bpost perd ce contrat."

Outre bpost, Belgique Diffusion et le diffuseur de presse AMP sont intéressés par le contrat de distribution d'une durée de cinq ans minimum à partir du 1er janvier 2016. La décision est attendue pour la fin de cette année ou le début de l'année prochaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires