BP : des mensonges, la gaffe de trop... et 2 milliards partis en fumée

21/06/10 à 16:11 - Mise à jour à 16:11

Source: Trends-Tendances

Selon un document interne dévoilé par le Congrès américain, BP aurait chiffré à 100.000 barils par jour la quantité de pétrole potentiellement déversée dans le golfe du Mexique, alors qu'officiellement, le géant britannique s'en tenait à un maximum absolu de 60.000 barils. Pendant ce temps, Tony Hayward assistait, samedi, à une régate de yachts de luxe sur l'île de Wight. A la grande colère de l'administration Obama...

BP : des mensonges, la gaffe de trop... et 2 milliards partis en fumée

© Bloomberg

"L'impact sera très modeste" : retrouvez ici les pires "gaffes" commises par le patron de BP depuis le début de la marée noire

Le pétrole se déversant dans le golfe du Mexique pourrait atteindre 100.000 barils par jour dans le pire des cas, selon un document interne de BP transmis en mai au Congrès américain et rendu public par un élu qui accuse le groupe d'avoir menti sur les risques encourus. Au moment où le document a été remis aux élus, BP estimait la fuite à 5.000 barils de pétrole par jour et indiquait qu'au maximum, elle pourrait atteindre 60.000 barils (un baril = 159 litres).

Dans le document transmis au Congrès et dont deux pages ont été rendues publiques dimanche par Edward Markey, président démocrate de la sous-commission de l'Environnement à la Chambre des représentants, BP estime que, dans le meilleur des cas, ce sont 55.000 barils de pétrole qui se déversent chaque jour dans le Golfe.

Dans son document (non daté), BP fonde son estimation sur un scénario catastrophe provoqué notamment par le retrait de la tête du puits et d'un certain nombre de valves. "Dans un premier temps, ils avaient dit qu'il n'y avait que 1.000 barils de pétrole, ensuite ils ont dit que c'étaient 5.000 et maintenant nous sommes à 100.000 barils !, a dénoncé Edward Markey à la chaîne de télévision NBC. Soit ils mentent, soit ils sont extrêmement incompétents."

Le groupe pétrolier s'est défendu en indiquant que les conditions pour que son scénario catastrophe devienne réalité n'ont jamais été réunies.

La régate de yachts de luxe, la "gaffe" de plus du patron de BP

Tony Hayward, CEO de BP, s'est accordé un peu de temps libre samedi pour assister sur l'île de Wight (Royaume-Uni), en compagnie de sa famille, à une prestigieuse course de yachts de luxe. Rahm Emanuel, secrétaire général de la Maison-Blanche, a jugé dimanche que Tony Hayward, CEO de BP, avait ainsi commis une "grave erreur".

"Cela fait partie d'une longue série d'erreurs et de bourdes de communication, a lancé Rahm Emanuel dans une interview à la chaîne américaine ABC. Je pense que nous pouvons tous conclure que Tony Hayward ne commencera pas une seconde carrière dans le conseil en relations publiques. C'est une grave erreur. Pour citer Tony Hayward, il a retrouvé sa vie d'avant..."

Auteur de plusieurs maladresses de communication, Tony Hayward a notamment déclaré à propos de la catastrophe : "Il n'y a personne qui veuille plus que moi que tout cela se termine, je veux retrouver ma vie."

BP annonce avoir dépensé 2 milliards de dollars pour la marée noire

BP a dépensé, à ce jour, 2 milliards de dollars pour réparer les dégâts de la marée noire dans le golfe du Mexique, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué. Le géant pétrolier britannique indique par ailleurs avoir collecté ou brûlé un total de 21.040 barils de pétrole samedi grâce à ses deux dispositifs placés au-dessus de la fuite.

Le système d'entonnoir et de tuyaux amenant le pétrole au navire Discoverer Enterprise, situé en surface 1.500 mètres au-dessus de la fuite, a récolté 11.050 barils samedi, moins que les moyennes des jours précédents "car certaines installations ont été fermées une partie de la journée", a expliqué BP. Par ailleurs, 9.990 barils ont été brûlés sur la nouvelle installation de surface Q4000, qui doit brûler ainsi à peu près 10.000 barils par jour jusqu'au colmatage de la fuite.

Les travaux continuent pour la mise en place de nouveaux dispositifs de récupération du pétrole, notamment le forage des deux puits de secours qui devraient être achevés en août. A ce jour, BP a reçu 65.000 demandes de dédommagement et en a satisfait 32.000, pour un total de 105 millions de dollars.

Les 2 milliards évoqués dans le communiqué comprennent les travaux de récupération du pétrole, les travaux pour améliorer la capacité de récupération, notamment le forage de puits de secours, les dons aux Etats riverains du golfe, les dédommagements et les sommes versées aux autorités fédérales.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires