Bloqué en Chine, Facebook y lance une discrète appli de photo

15/08/17 à 16:29 - Mise à jour à 16:30

Source: Belga

(Belga) Facebook, dont le réseau social est bloqué par Pékin, a introduit en catimini en Chine une discrète application de partage de photos: une façon de revenir par la petite porte sur le colossal marché chinois, sans mécontenter la censure.

Le géant technologique californien a reconnu la semaine dernière être l'initiateur d'une application nommée en chinois "Ballons colorés". Celle-ci ne contient aucune référence au groupe, ni son nom, ni son logo. Depuis 2009, Facebook n'est plus accessible en Chine, sauf pour les internautes munis d'un logiciel pouvant contourner la censure qui encadre le web chinois. Pour autant, le géant américain multiplie les gestes pour revenir sur ce marché crucial. Le PDG et fondateur Mark Zuckerberg a ainsi fait plusieurs visites en Chine, où il a rencontré des dirigeants politiques. Il s'est même lancé dans l'apprentissage du mandarin. "Nous disons depuis longtemps que nous sommes intéressés par la Chine, et nous consacrons du temps à mieux comprendre et apprendre de ce pays, de diverses façons", a déclaré un représentant de Facebook la semaine dernière lorsque l'existence de l'application a été révélée par le quotidien américain New York Times. Mais les analystes doutent d'un déblocage de Facebook en Chine à court terme, et l'application de photos n'a connu qu'un très modeste début depuis son lancement en mai. Selon le cabinet américain spécialisé App Annie, "Ballons colorés" n'occupe que le 46e rang en Chine dans la catégorie photos et vidéos -- et le 758e rang de l'ensemble des applications. "Facebook a tenté ce coup inattendu pour accéder au marché chinois. Ce ne sera peut-être pas efficace. Mais c'est assurément bien essayé", estime Zhang Yi, du cabinet iiMedia Research Group basé à Hong Kong. "Ballons colorés" n'est pas lié à un compte Facebook. Les utilisateurs de l'application ne peuvent donc pas envoyer des photos sur leur page Facebook ni voir du contenu provenant de Facebook. La Chine gère un vaste système de contrôle d'internet: les commentaires ou articles considérés comme sensibles sont effacés. Et de nombreux sites occidentaux sont rendus inaccessibles: Google, Instagram, Twitter, YouTube ou encore Dailymotion. Une nouvelle loi sur la cybersécurité entrée en vigueur en juin est censée renforcer encore plus drastiquement la surveillance du web par le régime communiste. (Belga)

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires