Billets d'avion : Test-Achats au bord de la crise de nerfs

04/05/11 à 13:14 - Mise à jour à 13:14

Source: Trends-Tendances

Test-Achats dénonce la multiplication et l'opacité des suppléments imposés par les compagnies aériennes lors de la réservation d'un billet d'avion. L'association envisage sérieusement de déposer une plainte collective, en fonction des témoignages qu'elle recueillera.

Billets d'avion : Test-Achats au bord de la crise de nerfs

© Thinkstock

Le nombre de suppléments est, au fil des ans, "devenu incalculable et incompréhensible, et leur montant n'a fait qu'augmenter", dénonce mercredi Test-Achats dans un communiqué : "Alors qu'il ne s'agissait presque exclusivement, au départ, que de la taxe d'aéroport, toutes sortes de suppléments auxquels il est impossible d'échapper, sont venus s'y ajouter."

Problème, pour l'association de défense des consommateurs : certains d'entre eux sont "tout simplement inacceptables". Et de citer notamment les frais de paiement ("surtout lorsqu'il n'existe pas au moins une alternative pour payer sans frais") et les frais de réservation, de transaction ou de dossier ("surtout lorsqu'ils sont appliqués par personne et par vol ; par exemple, 4 x 5 euros pour deux personnes réservant un vol aller-retour").

Suppléments : "La créativité des compagnies aériennes ne connaît pas de limites !"

La créativité des compagnies aériennes "ne connaît visiblement pas de limites quand il s'agit de trouver de nouveaux suppléments", dénonce encore Test-Achats : "Ryanair, par exemple, applique depuis peu un supplément CANX de 2 euros par personne et par vol, histoire de récupérer les dommages que la compagnie subit en cas de situations de force majeure, puisqu'elle est alors obligée de prêter assistance aux voyageurs bloqués."

Ces suppléments rendent les tarifs totalement incompréhensibles, estime l'association, qui exige dès lors que les compagnies aériennes indiquent toujours un prix tout compris, "sans mauvaises surprises a posteriori, et ce, tant pour celui qui choisit un voyage organisé que pour celui qui réserve uniquement un vol".

Tout supplément structurel peut en effet être facilement intégré dans le tarif de base, souligne-t-elle : "Selon la législation belge et européenne, seuls les suppléments suivants sont possibles : si l'indemnité concerne un service en option, que le voyageur choisit donc librement, comme une assurance supplémentaire ou un supplément de bagages ; un supplément carburant peut être appliqué tout au plus jusqu'à 21 jours avant la date de départ lorsqu'il s'agit d'un voyage à forfait, vendu par une agence de voyages ou un tour-­opérateur, dont le prix a été intégré longtemps à l'avance dans la brochure de voyages."

Test-Achats : vers action collective contre des compagnies aériennes ?

En fonction du nombre de témoignages que l'association recueillera, "une plainte collective tant en Belgique qu'auprès de la Commission européenne contre les compagnies aériennes qui continuent à réclamer injustement ces suppléments, pourrait être envisagée", conclut Test­-Achats. L'organisation demandera par ailleurs aux autorités compétentes qu'elles adaptent la réglementation, accentuent les contrôles et alourdissent les sanctions.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires