Big moustache, la formation au poil pour les start-ups

26/02/15 à 12:26 - Mise à jour à 12:08

Source: Belga

Deux jeunes spécialistes du marketing et de la communication lancent dès le 10 mars prochain, une formation à destination des start-ups. Objectif ? booster les jeunes entreprises grâce à cinq jours de formation intensive

Big moustache, la formation au poil pour les start-ups

/ © DR

"Une entreprise ne doit jamais se satisfaire de sa croissance et doit toujours avoir la volonté de l'accélérer autant que possible", lance d'emblée, Nicolas Van Rymenant,. C'est pour les aider que ce spécialiste du marketing lance, avec Mathieu Gillet, une formation de 5 jours baptisée... Big Moustache.

La formation qui s'étalera sur cinq jours(répartis sur quatre mois) permettra aux formateurs de présenter les aspects essentiels du marketing pour le développement d'un projet, numérique notamment. "On va notamment souligner quels sont les indicateurs dont il faut tenir compte dans la gestion d'une entreprise. Par exemple, se focaliser sur le nombre de visites sur son site Internet ne représente rien. En revanche, augmenter le taux de rétention par visiteur (le fait qu'il revienne visiter le site plusieurs fois) est primordial". La formation permettra aussi de présenter des outils, souvent gratuits sur le net, et très utiles au développement d'une société.

Le style de Big Moustache détonne. D'un ton direct et décontracté, les formateurs, qui citent notamment Jack Sparrow sur leur site internet, assument : "les start-ups sont souvent lancées par des esprits jeunes. On voulait sortir des carcans habituels et puis, personnellement, je suis fan de cinéma et ce genre de citations parle à tout le monde", confie Nicolas Van Rymenant.

Être décidé sans être obstiné

Le programme est destiné, en priorité, aux entreprises du numérique, "mais le contenu des exposés sera adapté en fonction des participants" assure Nicolas Van Rymenant. Originalité du concept, la formation se déroulera systématiquement dans un lieu différent, souvent au sein de start-ups. "L'idée est de proposer une formation avant tout décontractée, basée sur la communication, le tout dans un cadre sympathique". Actuellement, 11 start-ups (dont "1001 belges", récent gagnant du prix de la start-up de l'année) se sont déjà inscrites.

L'inscription à la formation coute 1.000 euros. Une somme importante, notamment pour les jeunes, tout juste sortis des études, qui viennent de lancer leur projet. "Mais on pense que cela peut rapporter beaucoup aux start-ups, même si elles se cassent la gueule deux mois après le programme Big Moustache. Car la formation permettra, peut-être, à certains entrepreneurs de réaliser que leur projet n'est pas viable et qu'il est préférable de renoncer avant d'y consacrer trop d'argent. Dans ce cas, la formation aura permis à l'entrepreneur de faire des économies", explique le formateur pour qui, il est important de garder les pieds sur terre. "Pour lancer son entreprise, il faut être décidé mais sans être obstiné. Certaines start-ups n'ont tout simplement pas encore de marché pour voir le jour".

À 29 ans, les deux formateurs en ont déjà sous la pédale. À la base de plusieurs start-ups, ils sont également professeurs à l'IHECS en section web. "Personnellement j'ai lancé des sociétés qui ont bien fonctionné comme Pycty (un agence marketing). Cela m'a permis d'être en contact avec de jeunes entrepreneurs à la recherche de conseils, ce qui m'a donné l'idée de la formation". Beau joueur, Nicolas Rymenant avoue aussi avoir vécu quelques ratés. "Avec Mathieu Gillet (le second formateur), nous avions lancé une plateforme de vidéos éducatives en ligne qui a levé 1.2 millions d'euros et qui c'est royalement planté. Mais du coup, c'est un cas d'étude intéressant", sourit le formateur, qui compte bien sur ses expériences (bonnes ou mauvaises) pour guider au mieux ses futurs élèves.

Arnaud Martin (stg)

En savoir plus sur:

Nos partenaires