Bernard de Laguiche (Solvay) est le CFO 2013 !

19/06/13 à 17:02 - Mise à jour à 17:02

Source: Trends-Tendances

C'est en présence du ministre des Finances Koen Geens, qu'a été révélé le nom du "CFO of the Year" 2013 à Tour et Taxis. Il s'agit de la deuxième édition de cette élection organisée par "Trends" et "Trends-Tendances".

Bernard de Laguiche (Solvay) est le CFO 2013 !

© ImageGlobe

Bernard de Laguiche (53 ans) est le seul membre du comité exécutif à être apparenté à la famille fondatrice du groupe chimique. Mais ce descendant d'Alfred Solvay (frère d'Ernest) issu d'une famille française propriétaire d'un grand vin de Bourgogne, n'a pas été nommé à ce poste clé pour ses origines. Ingénieur commercial de formation, il a effectué l'essentiel de sa carrière au sein de la multinationale et y a gravi progressivement les échelons pour en devenir le chief financial officer (CFO) en mars 2006.

Ce Français né à Uccle se considère, en tant que CFO, comme le partenaire du CEO. De fait, il a joué un rôle important dans la transformation de la multinationale, en tandem avec l'ex-CEO Christian Jourquin et, depuis un an, avec le Français Jean-Pierre Clamadieu. "J'ai été impliqué de près dans la vente du pôle pharmaceutique de même que dans le rachat et l'intégration de Rhodia. Je me suis plus particulièrement occupé de la partie chiffrée tout en gardant un oeil sur tous les équilibres financiers", explique ce directeur plutôt discret qui est aussi administrateur délégué de Solvac (qui regroupe les actions des actionnaires familiaux) et administrateur de Solvay. "Il a fortement modernisé la fonction de directeur financier chez Solvay", affirme un directeur de la maison. Sous des abords placides et un petit côté "vieille France" se cache un argentier ferme et déterminé. Qui plus est, polyglotte (français, anglais, allemand, portugais et italien). Un atout dans un groupe multiculturel comme Solvay.

Les performances financières de l'entreprise en 2012 ont démontré que l'acquisition de Rhodia était un bon choix. "Les résultats opérationnels ont dépassé les niveaux atteints par le groupe avec sa branche pharmaceutique dans les meilleures années", souligne Bernard de Laguiche, qui vient aussi de mettre en place la nouvelle entité de services de support partagés. "Le but est de gagner en efficacité en dynamisant la gestion de ces services", justifie l'intéressé. Homme de chiffres mais aussi de vision...

Découvrez l'interview complète de Bernard de Laguiche dans le magazine Trends/Tendances de cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires