Belpower, premier fournisseur d'énergie à perdre son autorisation depuis la libéralisation

14/05/18 à 15:22 - Mise à jour à 15/05/18 à 14:09

Source: Belga

Le régulateur flamand de l'énergie, la Vreg, a annoncé lundi avoir retiré son autorisation de fourniture d'électricité en Flandre à la société Belpower, en raison de problèmes financiers persistants. Les dizaines de milliers de clients du fournisseur d'énergie ne resteront pas sans électricité, assure la Vreg. En Wallonie aussi, le fournisseur est en difficultés et a été rappelé à l'ordre par la CWaPE. La situation n'est par contre pas critique à Bruxelles.

Belpower, premier fournisseur d'énergie à perdre son autorisation depuis la libéralisation

© BELGA

Selon le régulateur flamand, Belpower éprouve depuis un certain temps des difficultés à rédiger des factures correctes pour ses clients et ne satisfait plus aux conditions requises pour livrer de l'électricité sur le réseau flamand.

C'est la première fois depuis la libéralisation du secteur de l'énergie, soit 2003 en Flandre, qu'un fournisseur se voit ainsi retirer son autorisation de fourniture. Les clients de Belpower ne risquent pas de se retrouver sans électricité car l'entreprise dispose toujours d'autorisations de fourniture délivrées en Wallonie et à Bruxelles. Les règles européennes prévoient que ces autorisations permettent à l'entreprise de continuer à fournir de l'électricité en Flandre. Les clients flamands peuvent donc choisir de rester chez Belpower ou de changer de fournisseur. Ce n'est qu'en cas de perte de ses autorisations en Wallonie et à Bruxelles également que la poursuite des activités de Belpower en Belgique deviendrait problématique.

Le régulateur wallon, la CWaPE, "suit de près" la situation du fournisseur, dont les problèmes ne sont pas inconnus. "Nous avons envoyé une injonction à Belpower pour le contraindre à se régulariser au plus vite", indique une porte-parole. En l'absence d'une réponse satisfaisante, la sanction pourrait être identique que celle infligée ce lundi par la Vreg. A Bruxelles, Brugel connaît les situations rencontrées tant en Flandre qu'en Wallonie, mais indique que ces problèmes ne sont pas rencontrés en Région capitale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires