Bellens rappelé à l'ordre par le conseil d'administration de Belgacom

08/10/13 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Source: Trends-Tendances

Le CEO de Belgacom Didier Bellens souhaitait se défendre lundi contre les informations de presse relatives à la vente suspecte d'un bâtiment de l'entreprise. Il avait préparé un communiqué pour démentir les "fausses allégations" mais le texte a été refusé par son conseil d'administration, indique mardi De Morgen.

Bellens rappelé à l'ordre par le conseil d'administration de Belgacom

© Image Globe

Le communiqué, consulté par De Morgen, était pourtant déjà rédigé. Mais les administrateurs de Belgacom, sous la direction du nouveau président Stefaan De Clerck (CD&V), l'ont refusé et ont rappelé Didier Bellens à l'ordre. Selon le communiqué, le CEO de Belgacom n'avait commis aucune faute.

"Par son mandat chez Immobel et afin d'éviter toute confusion d'intérêt, M. Bellens, en toute transparence avec le président du conseil d'administration (Michel Moll), a donné un mandat au CFO Ray Stewart pour tous les dossiers immobiliers, pour éviter tout éventuel conflit d'intérêt en ligne avec les règles de corporate governance."
"Il s'agit de la procédure normale chez Belgacom pour entrer régulièrement en contact avec des sociétés immobilières qui montrent de l'intérêt pour certains bâtiments", ajoute encore le texte. "Cela a été le cas pour plusieurs bâtiments dont l'immeuble 'Paille'."

Le porte-parole de Belgacom, Jan Margot, n'a pas pu expliquer comment le journal De Morgen avait pu se procurer le communiqué. "Un communiqué de presse plus long avait été préparé mais il a été décidé, après le conseil d'administration, de procéder d'abord à un audit interne approfondi."

Le journaliste du Morgen Martin Buxant a posté une photo du communiqué de presse original sur Twitter.

En savoir plus sur:

Nos partenaires