Belgocontrol: la direction ne comprend pas la démarche du syndicat

25/02/16 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

Source: Belga

(Belga) La direction du gestionnaire de l'espace aérien, Belgocontrol, ne comprend pas la démarche du syndicat ACV (CSC), indique jeudi un porte-parole de la société. Le secrétaire ACV Kurt Callaerts a menacé de durcir les actions si le syndicat n'était pas écouté. La pierre d'achoppement du conflit social, la disponibilité, est du ressort du gouvernement, explique Belgocontrol. Une proposition est prête.

Belgocontrol: la direction ne comprend pas la démarche du syndicat

Belgocontrol: la direction ne comprend pas la démarche du syndicat © BELGA

La pierre d'achoppement du conflit social est la disponiblité: autrement dit, l'âge auquel les contrôleurs aériens, avant la pension, peuvent quitter leur fonction. Jusqu'en 2014, l'âge prévu était 55 ans. La période de cinq ans jusqu'à la pension officielle était couverte à 85% du salaire. Dans le cadre de la réforme des pensions, une proposition provisoire a été prévue jusqu'à la fin 2019. Les syndicats ont de nouveau déposé le dossier de la disponibilité sur la table. La ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, a dès lors élaboré une proposition: l'âge minimum auquel les travailleurs pouvant être en disponibilité passerait systématiquement à 58 ans d'ici 2022. Normalement, une concertation était prévue mercredi entre les syndicats et la ministre mais les syndicats ont estimé que cette concertation était "superflue", selon Kurt Callaerts. Il se réfère à la loi qui stipule que Belgocontrol est une société publique autonome et qu'elle gère donc tout ce qui concerne le personnel. "La solution est chez Belgocontrol", dit-il. (Belga)

Nos partenaires