Belgocontrol : Antoine déplore "l'attitude communautaire" de Schouppe

24/03/10 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Trends-Tendances

André Antoine, ministre wallon de la Politique aéroportuaire, a dénoncé mercredi "l'attitude communautaire" d'Etienne Schouppe, secrétaire d'Etat à la Mobilité, dans la gestion du dossier Belgocontrol. Il a déploré que le secrétaire d'Etat se préoccupe uniquement des difficultés financières de Belgocontrol et de la problématique des rémunérations des prestations par les aéroports régionaux.

Belgocontrol : Antoine déplore "l'attitude communautaire" de Schouppe

© Belga

"Si le secrétaire d'Etat à la Mobilité devait poursuivre dans cette voie, cela aura entre autres pour conséquence d'entraver le bon développement de Liege Airport qui est, pour rappel, le seul et unique aéroport wallon de fret concurrent de Zaventem", a expliqué André Antoine, pour qui "il est erroné de prétendre que l'état des finances de Belgocontrol serait lié à la bonne santé des aéroports régionaux." Le ministre a souligné que le déficit de Belgocontrol est, en partie, lié aux mauvais résultats de l'aéroport de Zaventem et à l'absence d'indexation des tarifs des prestations qu'il y fournit.

André Antoine rappelle que si, conformément à l'accord de coopération, Belgocontrol assure à ses frais la sécurité du trafic aérien des aéroports et aérodromes publics régionaux, pour ce qui concerne les heures d'ouverture, l'équipement disponible et l'effectif en personnel, le surplus est assuré par la Région. "Entre 2005 et 2009, 19.906 millions d'euros ont été payés par la Région à Belgocontrol. Pour 2010, 5 millions d'euros sont prévus au budget régional, afin de rémunérer les services prestés par les contrôleurs aériens. Il s'agit bien ici d'un problème budgétaire d'une entreprise publique relevant de l'Etat fédéral. Une intervention financière de la Région wallonne ne peut être envisagée en vue de couvrir le déficit budgétaire d'un organisme dépendant de l'autorité fédérale !"

Le ministre wallon estime aussi qu'il est erroné de prétendre que l'accord de coopération de 1989 entre le fédéral et la Région doive être revu pour cadrer avec les obligations européennes, car ce sont exclusivement les modalités de financement des prestations gratuites, décidées par l'Etat fédéral sans qu'il en soit fait mention dans l'accord de coopération, qui seraient remises en cause par la législation européenne.

Belgocontrol : Etienne Schouppe reçoit un mandat pour négocier avec les entités fédérées

[UPDATE 1] On a appris, en début d'après-midi mercredi, que le comité ministériel restreint avait donné un mandat au secrétaire d'Etat à la Mobilité pour négocier avec les entités fédérées afin qu'elles contribuent au financement de Belgocontrol, a fait savoir le porte-parole d'Etienne Schouppe.

Grève chez Belgocontrol : Liege Airport envisage des actions en justice

[UPDATE 2] L'aéroport de Liège, seul touché par la grève des travailleurs de Belgocontrol mardi soir, envisage une action en justice et pourrait être suivi par l'entreprise TNT, présente sur le site liégeois et dont les avions ont subi des retards à cause de la grève, annonce Liege Airport dans un communiqué mercredi.

Les travailleurs de Belgocontrol ont en effet concentré leur action de grève sur l'aéroport de Liège en raison de l'impact limité pour les passagers, puisque Liege Airport est un aéroport de fret, avait expliqué un délégué syndical mardi soir à Belga. "De tels comportements et déclarations sont inadmissibles, voire inconscients !, affirment les responsables de l'aéroport dans leur communiqué. Nous avons la conviction qu'il s'agit d'une action délibérée visant à nuire aux intérêts de l'aéroport de Liège."

Qualifiant les actions chez Belgocontrol d'"irresponsables", le communiqué précise que "la direction de Liege Airport examinera dans les plus brefs délais, en concertation avec TNT et les entreprises impactées par cette grève sauvage, la pertinence d'une action en justice."

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires