Belgacom ne laissera pas le parlement lire le contrat de Dominique Leroy

07/02/14 à 16:21 - Mise à jour à 16:21

Source: Trends-Tendances

Belgacom n'a pas l'intention de laisser les parlementaires lire le contrat de sa CEO Dominique Leroy.

Belgacom ne laissera pas le parlement lire le contrat de Dominique Leroy

© belga

"Les informations concernant la rémunération seront intégrées dans le rapport annuel qui sera publié en mars 2015", a indiqué vendredi le porte-parole Jan Margot. L'Open Vld avait demandé à pouvoir consulter ce contrat.

Le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille (PS) est vivement critiqué par certains partis à cause du salaire accordé à la nouvelle patronne de Belgacom.

Le Comité ministériel restreint du 18 décembre avait déterminé que le salaire fixe de Mme Leroy devait être plafonné à 500.000 euros, et la partie variable à 150.000 euros. Mais des informations faisaient état ces derniers jours de bonus complémentaires et d'extras susceptibles de faire monter la rémunération à 800.000 euros

Le président de Belgacom prêt à commenter à huis clos le contrat Le président du conseil d'administration de Belgacom, Stefaan De Clerck, est disposé à commenter à huis clos, devant la commission Infrastructure et Entreprises publiques de la Chambre, le contrat de travail qui lie l'entreprise publique à sa nouvelle CEO, Dominique Leroy, a précisé l'entreprise vendredi.

Une audition du président de Belgacom et de sa CEO est d'ailleurs prévue devant la commission Infrastructure le 21 mars prochain. "Si la demande est faite, le président de Belgacom pourrait commenter le contrat de Mme Leroy à cette occasion-là", indique-t-on chez Belgacom, où l'on affirme avoir toujours fait preuve de transparence. De tels commentaires ne pourraient toutefois être donnés qu'à huis clos, étant donné le caractère confidentiel du contrat de travail.

Belgacom rappelle enfin que le contrat de Dominique Leroy "est en ligne" avec ce que le gouvernement avait imposé, c'est-à-dire un salaire fixe de 500.000 euros auquel s'ajoute une partie variable pouvant atteindre 150.000 euros. "Des avantages extra-légaux dont Mme Leroy bénéficiait déjà (voiture de société, chèques-repas, assurances hospitalisation, assurance-groupe) ont été laissés, dans une logique de continuité. Sauf pour les stocks options, ceux-ci ont été supprimés à la demande du gouvernement", ajoute Belgacom.

Nos partenaires