Bekaert renoue avec la rentabilité en 2013

28/02/14 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Trends-Tendances

Malgré la faiblesse de la demande mondiale, Bekaert, le spécialiste de la transformation de fil d'acier et des revêtements, a renoué avec la rentabilité en 2013. Son chiffre d'affaires consolidé a toutefois reculé de 7,9 % à 3,2 milliards d'euros, plombé "par des marchés en déprime, des fluctuations de taux de change très défavorables, la répercussion de la baisse des prix des matières premières et la pression compétitive sur les prix", a-t-il annoncé vendredi.

Bekaert renoue avec la rentabilité en 2013

© belga

Au terme de l'exercice 2013, Bekaert affiche par contre un résultat opérationnel avant éléments non ré­cur­rents (Rebit) de 166 millions d'euros, supérieur aux attentes des analystes et en hausse par rapport aux 117 millions engrangés en 2012. Quant à l'EBITDA, il est passé de 274 à 297 millions d'euros.

Le bénéfice de l'exercice se monte pour sa part à 36 millions d'euros, à comparer à la perte de 191 millions d'euros qui avait marqué l'exercice 2012. Dans ce contexte, le groupe - dont le retour à la rentabilité découle des mesures de restructuration prises en 2012 et des réductions de coûts réalisées - proposera un dividende brut par action de 0,85 euro, identique à celui de l'année précédente.

En marge de la présentation de ses résultats annuels, Bekaert a par ailleurs annoncé la conclusion d'un accord avec Pirelli en vue de l'acquisition des activités "steelcord" de ce dernier. "L'accord d'acquisition - qui renforcera l'image de marque de Bekaert en tant qu'important fournisseur de l'industrie pneumatique - comprend le rachat par Bekaert des unités de production steelcord de Pirelli de Figline Valdarno (Italie), de Slatina (Roumanie), d'Izmit (Turquie), de Yanzhou (Chine) et de Sumarè (Brésil). La transaction inclut tout le personnel et l'actif des usines respectives", a précisé le tréfileur belge.

"L'apport de l'acquisition dans le chiffre d'affaires consolidé de Bekaert sur base annuelle est estimé à 300 millions d'euros", a-t-il conclu en rappelant que la transaction restait sujette aux conditions de clôture en vigueur.

Nos partenaires