Baromètre de l'emploi: les prévisions secteur par secteur

12/06/18 à 00:02 - Mise à jour à 11/06/18 à 12:02

Source: Belga

Les créations d'emplois en Belgique vont se poursuivre au même rythme pendant l'été, selon le Baromètre Manpower des perspectives d'emploi pour le troisième trimestre.

Baromètre de l'emploi: les prévisions secteur par secteur

© Getty Images/iStockphoto

Au niveau national, 6% des 753 employeurs belges interrogés fin avril par ManpowerGroup prévoient de renforcer leurs effectifs d'ici la fin du mois de septembre 2018, tandis que seulement 2% prévoient de les réduire. Plus de neuf sondés sur dix (91%) prévoient de maintenir leur masse salariale au même niveau.

Les employeurs se montrent plus optimistes à Bruxelles (+5) et en Flandre (+4), tandis qu'ils rapportent des prévisions nettement plus prudentes en Wallonie (+1). Dans les trois régions, les prévisions sont assez stables, tant par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre l'an dernier, relève Manpower.

Après correction des variations saisonnières, la prévision nette d'emploi - le différentiel entre le pourcentage d'employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements - atteint la valeur positive de +4. C'est un statu quo par rapport au trimestre précédent et au 3e trimestre 2017.

C'est dans le secteur de l'agriculture et de la pêche (+17) que les employeurs rapportent les prévisions les plus optimistes, à un niveau jamais atteint depuis le lancement de l'enquête en 2003. Les intentions de recrutement sont également très favorables dans les secteurs de l'électricité, gaz et eau et de la finance, de l'assurance, de l'immobilier et des services aux entreprises (tous deux à +7), et dans une moindre mesure dans le secteur du transport et de la logistique (+5). Les employeurs anticipent également une activité de recrutement positive dans le secteur de la construction (+4) ainsi que dans les secteurs du commerce de gros et de détail, de l'industrie extractive et des services publics, de l'éducation, de la santé et des services collectifs (tous trois à +3). En revanche, l'emploi devrait peu évoluer dans l'horeca (+1) et l'industrie manufacturière (0).

Nos partenaires