Baisses de prix et incertitudes plombent la confiance des agriculteurs

14/07/15 à 15:10 - Mise à jour à 15:09

Source: Belga

La confiance des agriculteurs est en recul dans tous les secteurs de production et tant en Wallonie qu'en Flandre, dans un contexte de pression sur les prix et d'incertitudes liées aux nouvelles réglementations, ressort-il de la neuvième édition de l'indice de confiance du monde agricole réalisé par la banque Crelan et présenté mardi à 10 jours de l'ouverture de la 81e édition de la Foire agricole de Libramont.

Baisses de prix et incertitudes plombent la confiance des agriculteurs

/ © istock

Au niveau national, l'indice de confiance s'est établi cette année à 40, contre 48 en 2014. La baisse est plus importante en Wallonie (de 51 à 42) qu'en Flandre (de 46 à 39). Si la baisse de confiance est indéniable, "on est encore loin des années de crise 2009 et 2010", nuance Vincent Van Zande, spécialiste du marché agricole chez Crelan.

C'est dans le secteur laitier que la confiance se contracte le plus, aussi bien en Flandre qu'en Wallonie. Cette situation s'explique par la faiblesse des prix du lait; tirés vers le bas par l'embargo russe.

En Wallonie, la confiance des agriculteurs diminue également dans les spécialisations des grandes cultures et des bovins viandeux et mixte, mais dans une moindre mesure que pour le secteur laitier. En Flandre, l'indice montre aussi une contraction dans le secteur porcin et celui des bovins viandeux et mixte.

Sans surprise, une majorité d'agriculteurs (53% en Wallonie, 64% en Flandre) évaluent négativement leurs résultats financiers des 12 derniers mois. Le nombre d'exploitations déclarant avoir connu des problèmes de trésorerie augmente en Flandre (+3 points de pourcentage à 18%) et davantage encore en Wallonie (+9 points à 28%). Enfin, les intentions d'investissements à court et long termes diminuent en Wallonie alors qu'au nord du pays, seules les intentions d'investissements à long terme reculent.

Plus généralement, moins de la moitié des agriculteurs évaluent positivement leur métier (43% en Wallonie, 46% en Flandre), ce qui témoigne d'un recul significatif par rapport à 2014.

L'enquête de Crelan a également été l'occasion de demander aux agriculteurs de se prononcer sur les forces, faiblesses, menaces et opportunités de leur secteur. Les faiblesses avancées par les agriculteurs wallons sont le coût de production par produit et la disponibilité restreinte des terres tandis que la volatilité des prix, la faible rentabilité et les modifications apportées à la PAC sont les menaces les plus citées. Parmi les forces, les sondés ont évoqué la santé de l'exploitant, une organisation efficace du travail ainsi que des acheteurs fiables. Enfin, les agriculteurs voient comme opportunités la possibilité d'améliorer encore l'efficacité de leur exploitation, la diversification ou encore la collaboration avec des collègues.

"Par rapport à l'année passée, qui était vraiment bonne, on note une baisse de la confiance des agriculteurs qui est surtout due à des incertitudes liées à la réglementation, aux crises géopolitiques comme l'Ukraine et aux prix volatils et très bas", résume Luc Versele, CEO de Crelan, tout en soulignant l'importance pour les agriculteurs d'une réglementation "stable et claire", d'un cadre environnemental "acceptable" et de prix "équitables".

L'indice de confiance est le résultat d'une enquête téléphonique menée en avril dernier auprès d'un millier d'agriculteurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires