Baisse du dividende de Belgacom au cours des années à venir

28/02/14 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Source: Trends-Tendances

Belgacom versera, au titre de l'exercice 2013, un dividende brut de 2,18 euros par action, en baisse par rapport aux 2,49 euros octroyés l'année précédente, a annoncé vendredi l'opérateur à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels. Les trois années suivantes, le dividende n'atteindra plus que 1,5 euro "pour autant que les résultats financiers soient conformes aux attentes".

Baisse du dividende de Belgacom au cours des années à venir

© Reuters

Parallèlement, Belgacom a fait état d'un bénéfice net annuel de 630 millions d'euros, en baisse de 82 millions d'euros par rapport à l'exercice précédent. Ce recul s'explique par la diminution du résultat d'exploitation et la hausse des amortissements, a précisé l'opérateur qui se réjouit toutefois de la progression de son nombre de clients malgré une concurrence acharnée.

Au total, l'entreprise comptabilise 5,496 millions de cartes mobiles (+80.000), Belgacom TV attirant quant à elle 1,479 million de clients (+92.000) tandis que 1,677 million de consommateurs sont abonnés à l'internet (+40.000). Enfin, 1,314 million de clients ont opté pour un pack (+76.000). Par contre, le nombre de personnes abonnées à une ligne fixe poursuit son recul (-149.000) à 2,936 millions.

Belgacom a par ailleurs engrangé un chiffre d'affaires en baisse de 2,2 % à 6,318 milliards d'euros, plombé par la pression exercée sur les activités mobiles et par une réglementation contraignante. Le groupe Belgacom a enfin clôturé l'année 2013 sur un EBITDA de 1,713 milliard d'euros, en chute de 4,9 % par rapport à 2012 mais conforme aux attentes.

"L'année qui vient de se clôturer a incontestablement été riche en défis et en événements", a commenté l'administrateur délégué de Belgacom, Dominique Leroy. "Dans mon nouveau rôle, je vois également des opportunités à saisir afin, d'une part, de rendre l'entreprise plus flexible, plus rentable et plus orientée client et d'autre part de réduire la complexité en général. Je suis convaincue que nous pouvons renforcer notre position concurrentielle en nous concentrant davantage sur les besoins du client, tout en continuant à exploiter au maximum et à investir dans d'excellents réseaux évolutifs et en améliorant notre image de marque", a-t-elle conclu.

Investissements et réduction Au cours des années à venir, Belgacom estime à 900 millions d'euros les investissements annuels nécessaires pour couvrir son réseau, la convergence, les nouveaux services et les besoins en contenu. Parallèlement, l'opérateur entend simplifier son organisation et "au minimum" ne pas augmenter, au cours des 5 années à venir, les coûts liés aux ressources humaines. "Investissements et transformation sont les clés pour renouer à terme avec la croissance", a souligné la nouvelle patronne de Belgacom, Dominique Leroy.

"Nous devons simplifier notre organisation pour faire face à la concurrence et travailler à une culture plus inclusive pour le bien de tous", a poursuivi Mme Leroy qui entend par ailleurs poursuivre le dialogue avec les représentants des travailleurs afin de dégager les mesures qui permettront à l'opérateur d'atteindre ses objectifs.

Parmi ceux-ci figurent un retour à la croissance des revenus et de l'EBITDA dans les 2 ans, "ce qui ne signifie pas que tout sera parfait en 2016", a averti Dominique Leroy. Cette dernière a enfin fait état d'une économie annuelle supplémentaire de 100 millions d'euros à partir de 2018.

Belgacom a clôturé son exercice 2013 sur un bénéfice net en baisse de 11,6 % à 630 millions d'euros. Son chiffre d'affaires, lui, a baissé de 2,2 % à 6,32 milliards d'euros.

Nos partenaires