Avocats, une espèce menacée

10/12/15 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Près d'un cabinet d'affaires sur trois risque de disparaître dans les cinq ans. Trends-Tendances vous explique pourquoi.

Avocats, une espèce menacée

© DR

Consultant spécialisé dans le secteur juridique, Jaap Bosman publie Death of a Law Firm, une analyse sans concession du business des avocats. Dans son livre, il prédit la disparation de 30 % des cabinets d'affaires au cours des cinq prochaines années.

TRENDS-TENDANCES. Quelle est la plus grande menace qui plane aujourd'hui au-dessus des cabinets d'affaires ?

JAAP BOSMAN. La standardisation du métier. Pour les clients, beaucoup de cabinets d'affaires peuvent réaliser les mêmes tâches à un même niveau de qualité. Les avocats ne veulent pas s'en rendre compte. Ils sont dans le déni. Ils pensent que la standardisation, cela signifie du travail basique, facile. Ce n'est pas exact. Cela peut être un travail complexe, mais qu'ils ne sont pas les seuls à pouvoir réaliser. Ce qui est effrayant pour les avocats, c'est que la quasi-totalité de leur profession est aujourd'hui standardisée.

Les tarifs des avocats sont-ils trop élevés ?

Tout à fait. Seul le travail de très haut niveau peut encore justifier des tarifs élevés. Quand un dossier pèse un milliard de dollars, le cabinet peut légitimement facturer 1.000 dollars de l'heure. Par contre, pour du travail standardisé, c'est difficilement justifiable. Prenez les tarifs néerlandais : ils sont une fois et demie plus élevés qu'en Belgique. C'est clairement surévalué.

Les avocats sont-ils de bons businessmen ?

Le métier d'avocat d'affaires est l'un des business les plus florissants de ces dernières années. Mais le secteur a changé. Et les avocats ne sont pas équipés pour faire face à ces changements. La structure des associations d'avocats les oblige à s'accorder à la majorité, ce qui paralyse la prise de décision. Les avocats ne sont pas des entrepreneurs. Ils n'aiment pas prendre des risques.

Des faillites de cabinets vont-elles survenir en Belgique ?

Cela se passe partout dans le monde. Cela arrivera aussi en Belgique. La pression sur les prix est réelle. Elle a poussé les cabinets à réduire leurs coûts. Maintenant que c'est fait, ils tentent encore de conserver leurs marges au même niveau. Mais cela devient compliqué dans ce nouvel environnement. Il est temps qu'ils se réveillent avant qu'il soit trop tard.

Avocats, une espèce menacée

© DR

Pour découvrir les sept menaces qui planent sur les cabinets d'avocats, lisez l'intégralité de ce dossier dans le magazine Trends-Tendances de cette semaine, disponible en librairie et en version numérique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires