Arrêts de travail chez Durobor à Soignies, le mouvement pourrait se poursuivre

22/01/18 à 22:00 - Mise à jour à 22:01

Source: Belga

(Belga) Le climat social à la gobeleterie Durobor à Soignies est tendu. Un manque de concertation et des pertes de salaires dénoncées par les syndicats ont conduit les travailleurs à arrêter le travail vendredi et lundi. Le mouvement pourrait se prolonger.

Les ouvriers de la gobeleterie Durobor à Soignies ont voulu exprimer leur mécontentement en mettant l'usine à l'arrêt vendredi dernier et lundi, indique la FGTB. A l'origine du mouvement d'humeur, selon le syndicat socialiste, le manque de concertation sociale, l'organisation du travail et des pertes de salaires. "Il faut se souvenir que les travailleurs ont déjà perdu 20 % de leur salaire à la reprise de l'entreprise en 2012", a indiqué Stefano Fragapane de la FGTB. "Dans le cas présent, on parle de perte sur des primes extra-légales, comme celle de fin d'année, du dimanche ou du matin. On sent, par ailleurs, une tension dans l'entreprise suite au manque de concertation sociale et aux nombreux changements dans l'organisation du travail." Une proposition faite aux travailleurs quant à leurs pertes salariales, après concertation avec la direction, a été refusée, ce qui a conduit à un arrêt de travail vendredi dernier. "Notre volonté était, en effet, de récupérer les pertes d'acquis. Le travail a néanmoins repris pendant le week-end mais il a à nouveau été arrêté dès lundi matin et les travailleurs resteront en arrêt pendant la nuit. Nous attendons un retour de la direction, sans quoi le blocage risque de se prolonger", a précisé le représentant de la FGTB. (Belga)

Nos partenaires