ArcelorMittal : restructuration en vue à Seraing

08/05/12 à 15:51 - Mise à jour à 15:51

Source: Trends-Tendances

Un plan de restructuration pourrait être mis en place dans les prochaines semaines au sein de CFR, filiale d'ArcelorMittal à Seraing. Il pourrait se solder par la perte d'une trentaine d'emplois.

ArcelorMittal : restructuration en vue à Seraing

© Belga

Restructuration en vue chez CFR, filiale d'ArcelorMittal à Seraing

Un plan de restructuration pourrait être mis en place dans les prochaines semaines au sein de la société CFR, filiale d'ArcelorMittal à Seraing. Il pourrait se solder par la perte d'une trentaine d'emplois. "Le problème de CFR, c'est la vétusté de ses outils, dénonce Jean-Luc Rader, secrétaire régional FGTB-Metal. Si aucun investissement n'est réalisé, on ne peut pas être compétitif. Et comme ArcelorMittal n'investit pas là où on ne fait pas de bénéfices, on tourne en rond."

Le syndicaliste précise que les responsables du secteur demandent, pour la semaine du 21 mai, un plan permettant un retour à la rentabilité. "Cela se concrétisera probablement par une réorganisation du fonctionnement de l'entreprise et par une perte de 20 à 30 emplois. Il n'y a aucun plan global de prépension prévu, pas plus que le recours au chômage technique. Il s'agira donc de pertes sèches. A terme, si on restructure et qu'on investit pas, cela mènera à la cession ou à la fermeture de l'activité."

Des investissements ont pourtant déjà été effectués : deux fours énergétiquement performants ont été commandés et subsidiés à hauteur de 500.000 euros par la Région wallonne. Ils sont prêts à être montés mais la direction refuse de financer l'opération. CFR forge des pièces en acier pour les éoliennes. Elle occupe actuellement 120 travailleurs.

ArcelorMittal dit avoir assez de capacités sans faire tourner les HF de Florange

ArcelorMittal a pour l'heure suffisamment de capacités de production pour répondre à la demande en acier sans faire tourner les hauts fourneaux lorrains de Florange (est de la France), a indiqué mardi Lakshmi Mittal, son PDG, à l'occasion de l'assemblée générale du groupe (dont le siège est à Luxembourg).

Lakshmi Mittal a rappelé que le groupe investissait 17 millions d'euros sur le site lorrain, rejetant l'idée d'une fermeture définitive.

Affirmant que la demande en acier est insuffisante pour faire tourner toutes ses usines, ArcelorMittal a mis en veille depuis des mois plusieurs hauts fourneaux européens, dont ceux de Florange, et a décidé de la fermeture définitive de deux d'entre eux à Liège.

Une centaine de métallos, essentiellement venus de Florange, ont manifesté mardi devant le siège d'ArcelorMittal, déclenchant régulièrement des détonations pour tenter de perturber l'assemblée générale. Une délégation des organisations syndicales a été reçue pendant l'assemblée générale par Henri Blaffart, vice-président d'ArcelorMittal pour les aciers plats en Europe, et Willie Smit, directeur des ressources humaines.

Les dirigeants d'ArcelorMittal ont assuré mardi qu'ils continuaient à examiner l'évolution de la situation économique pour éventuellement décider d'une relance de hauts fourneaux. "A ce jour, aucune décision n'a été prise" sur une relance des hauts fourneaux de Florange, a renchéri Aditya Mittal, directeur financier. Il a indiqué qu'une décision serait prise "pendant l'été" sans plus de précisions.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires