ArcelorMittal: les syndicats dénoncent des pressions de la direction

17/01/13 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Trends-Tendances

Les syndicats d'ArcelorMittal à Liège dénoncent un ultimatum lancé par la direction mercredi, les sommant de marquer leur accord sur la convention relative aux prépensions, bien que les négociations sur le volet industriel soient à l'arrêt.

ArcelorMittal: les syndicats dénoncent des pressions de la direction

© BELGA

"Fin novembre, nous avions marqué notre préaccord sur le plan social à condition de continuer les négociations sur le plan industriel", signale Egidio Di Panfilo, secrétaire général SETCa Liège. "Nous devions nous revoir en fin d'année mais nous n'avons plus eu de nouvelle. La direction ne nous répond plus, ni à nous ni, d'après nos informations, au Gouvernement wallon. Et elle ne parle plus du plan industriel."

Les syndicats rapportent que la direction leur a envoyé un courrier recommandé mercredi, leur demandant de signer la convention sur les prépensions pour lundi, "sans quoi plus rien de ce qui a été négocié ne tiendra", précise Egidio Di Panfilo.

"On est à nouveau dans un bras de fer, avec des menaces très fortes, comme l'arrêt des usines. Si on n'a pas de nouvelle de la direction rapidement, on recommencera des actions syndicales. Je vais demander à ce que le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, convoque d'autorité une réunion tripartite."

Du côté de la CSC, on constate que "les engagements pris dans le cadre de l'accord de méthode, qui convenait qu'un accord global devait être conclu, ne sont pas respectés", insiste David Camerini, président de la délégation CSC chez ArcelorMittal. "Nous voulons bien discuter, mais il faut que la direction respecte ses engagements. On se demande à quoi elle joue."

Un courrier signé par les quatre organisations syndicales a été envoyé à la direction jeudi matin.

Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires