ArcelorMittal: les syndicats demandent la mise en place d'une cellule de reconversion

27/11/12 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Source: Trends-Tendances

Le front commun syndical a signalé ce mardi matin à la direction d'ArcelorMittal Liège qu'il ne voulait pas de la Commission pour l'emploi (CPE) qu'elle comptait installer. Il demande la mise en place d'une cellule de reconversion à la place.

ArcelorMittal: les syndicats demandent la mise en place d'une cellule de reconversion

© Image Globe

"La direction nous avait lancé un ultimatum, nous devions répondre à sa demande de mise en place d'une Commission pour l'emploi, gérée par le privé, pour lundi soir", explique Jean-Luc Rader, secrétaire régional FGTB-Metal. "Sans réponse, elle nous a envoyé une lettre ce matin (mardi). Nous lui avons répondu que nous n'en voulions pas. A la place, nous voulons la mise en place d'une cellule de reconversion gérée par le Forem."

Par ailleurs, les syndicats ouvriers déclarent par communiqué que "l'entreprise fait aujourd'hui mijoter les travailleurs dans sa casserole aux licenciements en tentant de les monter les uns contre les autres." A Marchin, un "Syndicat anti-syndicats" a ainsi vu le jour à l'initiative de trois contremaîtres, qui auraient mis pression sur deux ouvriers pour qu'ils témoignent contre leur syndicat. "Nous savons que ces trois personnes sont pour l'arrêt du mouvement syndical et que quelqu'un les a poussés à agir", insiste Jean-Luc Rader.

Dans le même esprit, une employée du service communication a envoyé un mail à tout le personnel pour dénoncer une "manipulation des délégations syndicales." Cette travailleuse, "très proche de la direction", a demandé a ses collègues de la soutenir dans son action contre les syndicats. "Cette initiative est en infraction avec le règlement de travail qui interdit le lancement de pétitions sans autorisation préalable de la direction", soutiennent les syndicats.

"Il faut que la direction sache que ces tentatives d'affaiblissement de notre résistance ne feront au contraire que renforcer notre détermination et celle des travailleurs excédés d'être les dindons de cette mauvaise farce orchestrée par ArcelorMittal", concluent-ils.

Avec Belga

Nos partenaires