Apple, GM, Coca-Cola et autres s'engagent pour le climat

27/07/15 à 15:54 - Mise à jour à 21:16

Source: Belga

Plus d'une dizaine de grandes entreprises américaines, dont Apple, UPS et General Motors, se sont engagées à lutter contre le changement climatique, apportant leur soutien au président Barack Obama en amont d'un sommet mondial à Paris en décembre, a annoncé lundi la Maison Blanche.

Apple, GM, Coca-Cola et autres s'engagent pour le climat

Les conséquences du changement climatique se font ressentir. © Reuters

Des représentants de ces géants de l'économie américaine, dont également Coca Cola ou encore la banque Goldman Sachs, ont officialisé lundi leurs engagements en présence du secrétaire d'Etat John Kerry.

Des engagements qui représentent "au moins 140 milliards de dollars en nouveaux investissements (pour des activités) à faible empreinte-carbone, plus de 1.600 mégawatts d'énergies renouvelables, ainsi qu'un programme d'objectifs très ambitieux propre à chaque entreprise", a déclaré lundi Brian Deese, conseiller du président Barack Obama, lors d'une présentation téléphonique.

Figurent également les entreprises Alcoa, Walmart, Pepsico, Berkshire Hathaway Energy, Google, Cargill, Microsoft et Bank of America.

Selon la Maison Blanche, les promesses de ces entreprises -qui ont réalisé l'an dernier 1.300 milliards de dollars de chiffres d'affaires cumulés- vont de la réduction des gaz à effet de serre de leurs usines au financement d'activités à faible empreinte-carbone.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre des préparatifs de la grande conférence sur le climat prévue à Paris, du 30 novembre au 11 décembre. Elle réunira 195 pays sous l'égide des Nations unies, qui devraient s'engager à limiter à 2 degrés Celsius la hausse de la température mondiale générée par les émissions de gaz à effet de serre.

"Faire évoluer le monde vers une autre direction"

La conférence de "Paris est très importante", a déclaré Kevin McKnight, responsable du développement durable du géant de l'aluminium américain Alcoa, lors de la conférence téléphonique. "Il est essentiel que le secteur des affaires soutienne le gouvernement afin de s'assurer que Paris devienne une véritable opportunité de faire évoluer le monde vers une autre direction".

"Paris est une excellente occasion pour canaliser les attentes" et obtenir une indication plus concrète "sur la position de tous les pays, pas seulement les Etats-Unis, face à l'avenir", a renchéri Rob Bernard, responsable de la stratégie environnementale de Microsoft.

Barack Obama, actuellement en déplacement en Afrique, a fait de la lutte contre le changement climatique l'une de ses priorités mais il fait face à la ferme opposition du Congrès contrôlé par les républicains.

Son administration cherche donc à contourner l'obstacle en lançant des initiatives telles que celle qui vient d'aboutir à l'engagement de grands acteurs économiques du pays.

Les signataires "ne s'engagent pas seulement à ce que Paris soit un succès mais ils joignent le geste à la parole, en prenant de nouveaux engagements concrets pour réduire les émissions, utiliser des énergies plus propres", a souligné Brian Deese.

Alcoa a ainsi promis de réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre aux Etats-Unis d'ici 2025, par rapport au niveau de 2005.

"Nous espérons à la Maison Blanche que l'annonce d'aujourd'hui marquera le début d'un effort soutenu de mobilisation et nous comptons annoncer plus tard cette année, avant la conférence de Paris, une seconde série d'engagements venant d'un éventail bien plus large d'entreprises américaines", a indiqué M. Deese.

Nos partenaires