Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

13/12/16 à 14:33 - Mise à jour à 14:35

Amazon Go : qui seront les gagnants et les perdants

Ce qui relevait de la science-fiction est aujourd'hui réalité. Amazon, le leader mondial de l'e-commerce a eu la très bonne idée d'inventer la première supérette sans caissières.

Amazon Go : qui seront les gagnants et les perdants

Amazon Go promet aux consommateurs qu'ils n'auront "jamais à y faire la queue". © capture d'écran YouTube

Les courses au supermarché ne sont pas toujours un moment de grand plaisir. Pour certains, c'est même une corvée. Qui n'a pas rêvé, un jour, d'un paiement invisible qui permettrait au client d'entrer et de sortir d'un supermarché les mains dans les poches ?

Ce qui relevait de la science-fiction est aujourd'hui réalité. Amazon, le leader mondial de l'e-commerce a eu la très bonne idée d'inventer la première supérette sans caissières.

La nouvelle n'est pas très bonne sur le plan de l'emploi, mais si vous regardez la vidéo postée par Amazon sur les réseaux sociaux, vous pourrez découvrir la supérette Amazon Go qui vient d'être créée dans la ville de Seattle aux Etats-Unis. Pas de file d'attente, pas de paiement, et pas de caisses.

Pour parvenir à ce miracle, Le Figaro annonce qu'Amazon a mis le paquet sur les technologies utilisées pour la voiture sans chauffeur ; capteurs intelligents, computer vision et algorithmes qui permettent d'anticiper les scénarios d'achats les plus fous.

En résumé, grâce à ces technologies, vous pouvez entrer et vous servir. Si vous avez téléchargé l'application Amazon Go, il vous suffira de scanner en entrant votre smartphone. A la sortie, hop, les produits achetés sont automatiquement ajoutés à son panier virtuel et son ticket de caisse envoyé par email.

Partager

Amazon vient d'ouvrir une nouvelle guerre contre la distribution alimentaire.

Bien entendu, si l'expérience marche à Seattle, l'expérience sera reproduite dans plus de 2000 autres magasins aux Etats-Unis. En tout cas, c'est ce que croit savoir le Wall Street Journal. Comme toujours, lorsqu'une innovation débarque de la sorte, il y a des perdants et des gagnants potentiels. Les perdants sont des perdantes, ce sont les caissières qui aujourd'hui affrontent déjà la concurrence du self scanning et qui demain verront leur job devenir, hélas, inutile à cause d'une initiative comme Amazon Go. Du moins si elle marche et qu'elle se répand dans le monde entier. Les autres perdants seront les actionnaires et propriétaires des supermarchés, car c'est une nouvelle concurrence. Quand on sait que les marges sont déjà très maigres dans la distribution, ce sera une guerre fratricide.

Les gagnants seront les clients urbains pressés, mais aussi certains fournisseurs de la grande distribution qui seront heureux de voir arriver un nouveau client qui les rendra moins dépendants de la grande distribution.

Et puis, l'autre gagnant sera Amazon, après vendu des livres, des CD et aujourd'hui tout ce qui peut être vendu par le Net, Amazon s'attaque au marché de l'alimentaire.

C'est un marché difficile, car il nécessite d'avoir des magasins physiques, mais c'est aussi celui qui suscite le plus d'achats et c'est aussi le segment le plus fidélisant pour les clients.

Et puis, il est probable, comme le suggère Le Figaro, que Amazon utilisera ses supérettes en point de retrait des commandes de tous ses produits. Si tel est le cas, ce sera autant d'économies en logistique. Amazon vient donc d'ouvrir une nouvelle guerre contre la distribution alimentaire, c'était le dernier bastion dans lequel l'entreprise américaine ne s'était pas encore aventurée. La bataille risque d'être rude, avec hélas des caissières en variable d'ajustement.

Nos partenaires