Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

28/08/17 à 11:18 - Mise à jour à 11:20

Amazon et son "indice de la mort"

L'action Delhaize a chuté en Bourse à cause d'Amazon et de sa décision de faire baisser les prix d'une chaine de distribution bio qu'elle vient de racheter pour 14 milliards de dollars. Pourquoi un événement purement américain fait-il chuter les actions de Delhaize ainsi que celles de Carrefour qui sont des distributeurs européens ?

Amazon et son "indice de la mort"

Whole Foods Market Après l'opération, la chaîne de supermarchés bios va bénéficier d'une force d'achat plus importante, ce qui devrait lui permettre de diminuer ses prix et de rester compétitive. © Reuters

L'action Ahold Delhaize a signé l'une des plus fortes baisses à la Bourse de Bruxelles vendredi dernier. Elle n'est d'ailleurs pas la seule action à avoir bu la tasse. La plupart des actions des distributeurs européens comme Carrefour, Tesco ou Casino pour ne citer que ces exemples ont chuté. Le comble : toutes ces actions ont chuté à cause d'un événement qui s'est pourtant passé aux Etats-Unis et non en Europe.

Pour une fois, ce n'est pas la faute de Donald Trump et de l'un de ses Tweets, mais la faute à Amazon qui avait racheté pour presque 14 milliards de dollars la chaine de distribution alimentaire et bio Whole Foods. Déjà, lors de l'annonce de ce rachat, la plupart des actions des distributeurs physiques avaient aussi chuté en Bourse.

Pourquoi ? Parce qu'Amazon, non content de les concurrencer sur l' e-commerce vient maintenent les concurrencer sur le terrain physique. La raison est simple : la chaine bio Whole Foods a des magasins en dur dans tous les Etats-Unis.

Et puis, vendredi dernier, on a appris qu'Amazon allait en plus baisser les prix de certains produits bio chez Whole Foods, ce qui signifie que les marges des distributeurs vont encore plus souffrir. Le bio étant le dernier segment où ils pouvaient encore avoir des marges convenables. Conséquence : la plupart des actions des sociétés de distribution ont chuté en Bourse. L'action Ahold Delhaize encore plus que les autres, car 50 à 60% du chiffre d'affaires du groupe se fait aux Etats-Unis.

En résumé, Amazon perturbe une nouvelle fois l'ensemble du secteur de la distribution qui est déjà au bord d'une guerre de prix dévastatrice. Et puis, cette opération d'Amazon fait encore plus disparaitre la frontière entre le commerce traditionnel et le commerce en ligne. Amazon durcit en réalité la concurrence entre les distributeurs, qui sont obligés de se positionner sur les deux segments.

Partager

Amazon perturbe une nouvelle fois l'ensemble du secteur de la distribution qui est déjà au bord d'une guerre de prix dévastatrice.

Le plus grand distributeur au monde, l'américain Wall Mart a décidé de ne pas se laisser faire. Il vient de signer un deal avec Google. A partir de septembre, Google proposera via sa plateforme d'e-commerce Google Express tous les produits disponibles chez Wall Mart. Mieux encore, les consommateurs américains pourront faire leur commande de façon vocale. Il leur suffira de parler avec le Google Assistant et ce dernier se chargera de prendre leurs commandes.

En s'associant avec l'ennemi de son ennemi, Wall Mart espère arrêter le rouleur compresseur d'Amazon. Il faut dire qu'Amazon est accusé, y compris par le président des Etats-Unis, d'avoir faire disparaître pas mal de magasins physiques dans le secteur de la distribution.

En s'attaquant au dernier bastion que tout le monde pensait imprenable - c'est-à-dire l'alimentation, les produits frais - Amazon fait peur aux autres distributeurs classiques. Il y a même un fonds d'investissement qui tient à jour "un indice de la mort par Amazon". Autrement dit, cet indice mesure les dégâts provoqués par Amazon dans le secteur de la distribution. Même si Amazon n'est pas le seul coupable, une étude bancaire a démontré que 25% des centres commerciaux devraient disparaître aux Etats-Unis d'ici 2023, c'est demain ! Voilà pourquoi l'action Ahold Delhaize a tremblé vendredi dernier...

Nos partenaires