Aides d'Etat illégales à Charleroi Airport ?

16/08/13 à 07:44 - Mise à jour à 07:44

Source: Trends-Tendances

Brussels South Charleroi Airport (BSCA) est de nouveau dans le collimateur de la Commission européenne. Selon L'Echo, la DG Concurrence a envoyé fin juillet un courrier aux autorités régionales leur demandant de justifier leur intervention dans le financement des nouveaux investissements pour l'aéroport carolo.

Aides d'Etat illégales à Charleroi Airport ?

© Image Globe

La Commission estime que cette intervention est susceptible d'être considérée comme une aide d'Etat et veut avoir les détails des opérations pour vérifier si la Région wallonne a agi comme un investisseur privé.

Les nouveaux investissements doivent permettre au BSCA d'être opérationnel par temps de faible visibilité et d'agrandir son infrastructure pour pouvoir accueillir jusqu'à 9 millions de passagers. Ils sont évalués à plus de 78 millions d'euros. Les travaux devraient commencer à la fin du printemps 2014 et durer deux ans.

La DG Concurrence ne s'intéresse pas seulement à l'aéroport de Charleroi. Elle aurait demandé aux autorités wallonnes de lui fournir tous les détails sur les différentes opérations dont certaines pourraient concerner la Société wallonne des aéroports (Sowaer). Si l'enquête de la Commission devait débouter sur un renforcement des règles, elle mettrait à mal tout le mécanisme de financement des aéroports wallons via la Sowaer, note L'Echo.

La Commission confirme avoir demandé des précisions à la Région

La Commission européenne a confirmé avoir demandé, le 31 juillet dernier, des précisions quant au financement par le gouvernement wallon de nouveaux investissements à l'aéroport de Charleroi (BSCA), comme évoqué vendredi par l'Echo.

L'exécutif européen entend s'assurer que l'intervention programmée par le gouvernement wallon est conforme aux règles européennes de concurrence, notamment celles balisant les aides d'Etat.

La Commission européenne a encore précisé vendredi avoir agi de "sa propre initiative", indiquant de la sorte n'avoir pas été saisie d'une éventuelle plainte d'un opérateur concurrent.

Nos partenaires