Agoria juge "logique" que la Commission européenne prenne des mesures

05/06/13 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Source: Trends-Tendances

Agoria, la fédération de l'industrie technologique, juge "logique" que la Commission européenne, sur base d'une analyse approfondie, prenne des mesures visant à taxer provisoirement les importations de panneaux solaires chinois. "Les taxes antidumping ne constituent pas du protectionnisme", déclare Agoria.

Agoria juge "logique" que la Commission européenne prenne des mesures

© Belga/Aurore Belot

Selon la fédération de l'industrie technologique, les panneaux solaires chinois vendus à des prix de dumping sur le marché européen "faussent la concurrence et sont néfastes à l'innovation". Agoria estime en outre qu'il y a encore place en Belgique pour le développement et la production de panneaux solaires, notamment dans le segment du BIPV (Building Integrated Photovoltaic), soit des cellules photovoltaïques intégrées aux matériaux de construction, comme des tuiles.

"Des entreprises telles qu'Umicore, Issol, Reynaers Aluminium, Wienerberger et IMEC sont actives sur ce plan. L'intégration de cellules photovoltaïques aux matériaux de construction offre non seulement une plus-value esthétique, mais permet aussi de faire baisser les coûts à terme et d'accroître la surface disponible pour le PV", souligne Agoria dans un communiqué. "Toutefois, quand la formation du prix des cellules photovoltaïques est dominée par le dumping, pareilles innovations ne parviennent pas à décoller car elles souffrent de la concurrence déloyale de solutions standard bas de gamme qui affichent des prix artificiellement bas", poursuit la fédération.

Agoria considère encore qu'il n'est "pas du tout prouvé" que la taxe décidée par la Commission va faire augmenter les coûts d'achat des installateurs de panneaux photovoltaïques et pourrait dès lors y entraîner une baisse de l'emploi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires