Actions chez Deliveroo - La direction maintient le passage de tous les travailleurs sous statut indépendant

29/01/18 à 22:05 - Mise à jour à 22:07

Source: Belga

(Belga) Les négociations entre la direction et les syndicats ont pris fin lundi soir au sein de la société de livraison de repas à vélo Deliveroo, a-t-on appris de source syndicale. La direction n'a pas accédé aux demandes des syndicats et maintient le passage de tous ses travailleurs sous le statut d'indépendants.

"Nous devons constater un échec total des négociations", indique Martin Willems, secrétaire permanent CNE. "Toutes nos propositions ont été rejetées. Nous nous étions pourtant montrés très souples en évoquant notamment la possibilité d'établir des contrats journaliers", ajoute-t-il. "Mais nous sommes face à un refus de tout ce qui est salarié. Dans les faits, nous sommes donc face à un licenciement collectif pour tous ceux qui ne veulent pas passer sous le statut d'indépendant." "Je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer, mais la seule avancée proposée depuis le 8 janvier est la mise à disposition... d'un casque et d'une lumière pour vélo", ajoute M. Willems. "A présent, les coursiers n'ont plus rien à perdre. Il y aura des actions plus dures", avertit le représentant du syndicat chrétien. "Les propositions du Collectif supprimeraient la liberté des livreurs de pouvoir choisir quand et où ils souhaitent travailler, ce qui n'est pas dans l'intérêt des coursiers", répond la direction de Deliveroo dans un communiqué. "Depuis le début de l'année, chaque semaine, plus de 1.000 personnes postulent pour travailler avec la plateforme", indique l'entreprise qui affirme offrir "le travail flexible et bien rémunéré que les coursiers veulent". La direction ajoute avoir "fait une proposition qui donnerait aux coursiers une plus grande sécurité sur leurs revenus. Nous sommes surpris que le Collectif ait rejeté cela". "Deliveroo a déjà mis en place un package d'assurances pour les coursiers et fera tout ce qui est en son pouvoir pour garantir flexibilité et sécurité aux coursiers lorsqu'ils travaillent avec nous", conclut la plateforme. La direction du service de livraison de repas à vélo a décidé de mettre un terme au 1er février à sa collaboration avec la Smart, qui permettait aux livreurs de travailler sous statut salarié. (Belga)

Nos partenaires