Acticall achète Sitel pour 727 millions d'euros

18/09/15 à 17:04 - Mise à jour à 17:04

Source: Belga

La société française spécialisée dans les relations clients Acticall prend son envol en acquérant un groupe sept fois plus gros que lui et déjà quatrième mondial du secteur, l'américain Sitel, pour 830 millions de dollars (727 millions d'euros).

Acticall achète Sitel pour 727 millions d'euros

Image prétexte © iStockPhoto

Acticall financera cette opération, annoncée en juillet mais finalisée vendredi, avec un apport de son actionnaire majoritaire Creadev, un fonds d'investissement de la famille Mulliez, et par de l'endettement, a indiqué à l'AFP son président et co-fondateur Laurent Uberti.

Créée en 1994, l'entreprise s'est construite sur l'essor des centres d'appel. Elle s'est diversifiée en étendant la gestion de la relation entre les entreprises et leurs clients aux courriels ou aux messageries instantanées et en créant des filiales de conseil, de formation ou de créations d'applications.

Acticall s'était aussi déjà tourné vers l'étranger avec, en plus de ses 15 sites en France, des bureaux en Côte d'Ivoire, au Maroc et au Brésil.

Le groupe a doublé son chiffre d'affaires en six ans, pour atteindre 177 millions d'euros en 2014, et emploie actuellement 7.500 personnes.

Mais Acticall, constatant un tassement des activités en France, souhaitait "accélérer sa croissance à l'international via des acquisitions", a expliqué Laurent Uberti.

Basé aux Etats-Unis, Sitel est présent dans 22 pays, emploie 62.000 collaborateurs et gère plus de 2,1 millions d'opérations chaque jour. La société, qui a généré en 2014 un chiffre d'affaires de 1,44 milliard de dollars (1,26 milliard d'euros), continuera à opérer comme une marque indépendante après l'acquisition.

Créé en 1985, Sitel avait contracté à l'occasion d'une fusion en 2007 une dette importante qui entravait depuis ses résultats. Il a ainsi subi en 2014 une perte nette de 48 millions de dollars mais "sans le poids de la dette, le résultat d'exploitation est bénéficiaire, de 130 millions de dollars", a indiqué Laurent Uberti, qui assure avoir réduit de moitié la dette de Sitel à l'occasion de la transaction.

L'opération a été approuvée début septembre par les autorités de la concurrence de l'Union européenne et du Brésil.

En savoir plus sur:

Nos partenaires