975 millions d'euros de perte pour les magasins. La cause? Les vols...

12/11/13 à 14:24 - Mise à jour à 14:24

Source: Trends-Tendances

La démarque inconnue, soit la perte occasionnée par le vol à l'étalage, la fraude des fournisseurs, le vol par le personnel et les erreurs administratives, dans la grande distribution, a représenté, en Belgique, une perte de revenus de 975 millions d'euros en 2012, révèle mardi le "Global Retail Theft Barometer" réalisé par "Euromonitor International", à la demande de la société Checkpoint Systems.

975 millions d'euros de perte pour les magasins. La cause? Les vols...

© Thinkstock

Une étude similaire avait été menée en 2011 mais avec d'autres critères. L'étude précédente avait pris en compte la Belgique et le Luxembourg comme un tout. En 2011, la démarque inconnue représentait 915 millions d'euros dans le Belux. "Si l'étude de cette année avait les mêmes critères, on aurait dépassé le milliard d'euros pour le Belux", explique Dominique Reumers, International Account Manager chez Checkpoint Systems.

Sur les 975 millions d'euros de démarque inconnue en Belgique, 47% sont issus des vols des clients, 28% des vols du personnel, 15% des erreurs administratives et 10% de la fraude des fournisseurs. "Les coûts de la criminalité en magasin doivent évidemment être payés", explique Dominique Reumers. "Cela se répercute généralement sur le prix des produits." Checkpoint Systems estime que chaque ménage belge doit dès lors faire face à un surcoût de 205,1 euros par an pour ses achats, alors que pour le reste du monde, ce chiffre atteint 101,5 euros par an.

D'après les détaillants belges, les voleurs s'attaquent surtout à des produits de petite taille ou des objets avec une grande valeur marchande. "Mais on remarque également que la viande, les poissons ou les fromages sont devenus des cibles privilégiées", explique Dominique Reumers. "Les parents achètent les derniers gadgets à leurs enfants, et puis comme ils n'ont plus d'argent, ils volent de la nourriture", poursuit-il. "On remarque également que lorsqu'il y a une épicerie aux abords d'une école, les jeunes volent aussi des chocolats ou certaines boissons tendance." Concernant les systèmes de sécurité, "les détaillants belges ont investi, en moyenne en 2012, 0,1% de leurs bénéfices dans les mesures de prévention contre le vol" (antivols, caméras, gardes de sécurité, etc.), soit environ 75 millions d'euros.

A l'échelle mondiale, la démarque inconnue s'élève à 88,75 milliards en 2012, ce qui correspond à une perte mondiale de 1,4% sur le chiffre d'affaires dans la grande distribution. Le Mexique et le Brésil (1,6%) sont les pays les plus touchés selon l'étude. Au niveau mondial, on observe une augmentation des vols perpétrés par les clients et les employés. "On sent réellement les effets de la crise économique", précise Dominique Reumers.
En tout, en 2012, les commerces de détail ont vu disparaître 1,3% de leur chiffre d'affaires dans la démarque inconnue, ce qui place la Belgique dans le milieu du classement européen. L'Allemagne est première de ce classement avec seulement 1,1%. Suivent le Portugal et le Royaume-Uni (1,2%). L'Italie est à égalité avec la Belgique. Les mauvais élèves européens sont la France, les Pays-Bas et l'Espagne avec une démarque inconnue représentant 1,4% du chiffre d'affaires. L'étude menée dans 16 pays a été réalisée avec 157 sociétés de détail qui représentent, ensemble, 160.000 magasins.

Nos partenaires