7 managers belges sur 10 ont reçu un bonus

01/06/12 à 12:39 - Mise à jour à 12:39

Source: Trends-Tendances

L'année dernière, 70 % des managers au niveau "executive" ont reçu un bonus en Belgique, un peu moins que la moyenne européenne. Un baromètre important, car le bonus est révélateur de la santé d'une entreprise.

7 managers belges sur 10 ont reçu un bonus

© Thinkstock

L'année dernière, 70 % des managers au niveau executive ont reçu un bonus en Belgique. C'est en France que ce chiffre est le plus important, soit 86 %, alors qu'en Norvège, seuls 48 % des managers ont reçu un bonus. C'est l'une des conclusions de l'enquête sur les salaires et bonus publiée par Mercer.

Cette étude, baptisée Short-Term Incentives around the World, se base sur les données sur les bonus à court terme de directeurs et de top managers, soit 7,6 millions de travailleurs dans 21.000 entreprises réparties dans 62 pays.

Le rapport de Mercer démontre "de manière quelque peu surprenante" un léger rétablissement de la confiance des entreprises d'Europe de l'Ouest, d'Australie, de Nouvelle-Zélande et du Moyen-Orient, mais aussi "que les dirigeants d'entreprise d'Asie, d'Amérique Latine et d'Amérique du Nord voient encore l'avenir en noir".

Bonus : la Belgique proche de la moyenne d'Europe de l'Ouest

En Europe de l'Ouest, le pourcentage de top managers qui ont reçu un bonus est resté stable et tourne depuis trois ans autour des 75 %. Avec ses 70 %, la Belgique approche donc d'assez près cette moyenne. Par comparaison, aux Etats-Unis, environ 85 % des top managers reçoivent un bonus.

La hauteur moyenne des bonus qui ont été octroyés l'année précédente dans notre pays s'élève à 19,3 % en plus du salaire de base, juste en-dessous de la moyenne européenne (19,6 %). C'est nettement moins qu'aux Etats-Unis où les bonus ne représentent pas moins de 39,8 % du salaire de base.

Le bonus, révélateur de la santé d'une entreprise

Les attentes relatives aux bonus à court terme constituent un bon baromètre de la confiance des entreprises dans l'économie, selon Mercer. "Un critère important pour l'octroi des bonus est la bonne santé de l'entreprise. Si une entreprise prévoit d'octroyer moins de bonus à ses top managers que l'année dernière, comme c'est le cas dans certaines régions, cela signifie que les entreprises se portent moins bien - et inversement", indique Manon Gerritsen, experte en salaires chez Mercer.

Autre conclusion de l'étude Mercer : "La confiance s'améliore en Europe de l'Ouest et de l'Est mais diminue en Amérique (du Nord et du sud) et en Asie, prolonge Manon Gerritsen. En Belgique, on voit la situation un peu plus en noir et l'on s'attend à ce que l'année prochaine soit un peu moins bonne. Nous supposons d'ailleurs qu'il y aura des différences entre les rémunérations attendues et celles qui seront effectivement octroyées. La situation économique peut en effet rapidement changer."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires