40% des voitures d'occasion vendues dans un autre pays ont un compteur trafiqué

19/03/14 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Trends-Tendances

Jusqu'à 40% des voitures d'occasion qui franchissent une frontière pour être revendues ont un compteur kilométrique trafiqué, selon des chiffres de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), publiés mercredi.

40% des voitures d'occasion vendues dans un autre pays ont un compteur trafiqué

© Thinkstock

La fédération presse les pays membres de l'Union européenne à suivre l'exemple du CarPass appliqué en Belgique, afin de réduire les fraudes aux kilomètres. Depuis l'introduction du CarPass en Belgique, les cas de fraudes ont énormément baissé.

Environ 12% des véhicules d'occasion immatriculés en Belgique proviennent de l'étranger et n'ont donc pas été soumis au contrôle du CarPass. Selon l'organisation Touring, qui représente la FIA en Belgique, les compteurs kilométriques de ces voitures sont "systématiquement manipulés".

Modifier les kilomètres sur un compteur reste un jeu d'enfant même pour les plus récents systèmes électroniques, a indiqué mercredi la FIA à Bruxelles. "Dans toute l'Europe, la fraude aux kilomètres coûte des milliers d'euros aux consommateurs et dans la plupart des cas, le consommateur ne sait pas qu'il a été victime d'une fraude", explique Jacob Bangsgaard, directeur général de la FIA Region I. Il existe même des systèmes pour modifier les compteurs, en vente sur internet pour 150 euros environ.

L'Europe souhaite que les Etats membres disposent de banques de données portant sur le kilométrage des voitures et que ces kilométrages soient notés à chaque inspection. Dans le futur, l'Europe espère aussi créer une plate-forme européenne où toutes les données seraient centralisées.

Nos partenaires