23 milliads : le coût de la marée noire pour le tourisme US

23/07/10 à 09:45 - Mise à jour à 09:45

Source: Trends-Tendances

Une étude prévoit une chute marquée du tourisme dans les cinq Etats côtiers du golfe du Mexique, Alabama, Floride, Louisiane, Mississippi et Texas. Une chute qui pourrait durer des années et avoir un impact majeur sur l'économie locale.

23 milliads : le coût de la marée noire pour le tourisme US

La marée noire dans le golfe du Mexique pourrait faire perdre 22,7 milliards de dollars en recettes touristiques aux cinq Etats américains riverains dans les trois prochaines années, indique une étude publiée jeudi par le cabinet de consultant Oxford Economics et réalisée pour le compte de l'US Travel Association, l'Association américaine du tourisme.

Cette étude prévoit une chute marquée du tourisme dans les cinq Etats côtiers du golfe, Alabama, Floride, Louisiane, Mississippi et Texas. Une chute qui pourrait durer des années et avoir un impact majeur. Or, "le tourisme est l'un des moteurs économiques les plus importants de la région du golfe : les touristes y ont dépensé plus de 34 milliards de dollars en 2008", soutenant ainsi 400.000 emplois, précise le document.

Depuis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon de BP et l'écoulement, pendant trois mois, de millions de litres de pétrole dans le golfe du Mexique, "les touristes ont tourné le dos en grand nombre à la région", affirme l'étude. Et bien qu'un dispositif ait permis provisoirement de colmater la fuite de pétrole, le nombre de visiteurs dans la région n'est pas près de retrouver son niveau d'avant la crise.

"Une étude de catastrophes ayant affecté des destinations touristiques révèle que leur impact perdure longtemps après, parce qu'elles portent un coup aux images de marque et que persiste une mauvaise perception parmi les voyageurs", écrit encore Oxford Economics.

Pour tenter d'établir quand les touristes reviendront en aussi grand nombre qu'avant dans la région et dépenseront autant, l'étude a examiné plusieurs catastrophes précédentes, cyclones, marées noires ou crises sanitaires.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires