"200 emplois perdus à cause des normes de bruit bruxelloises"

11/05/17 à 17:56 - Mise à jour à 19:01

Source: Belga

L'ASBL Air Cargo Belgium, qui regroupe des entreprises actives à Brucargo, estime que le départ de Zaventem de la compagnie aérienne Air Cargo Global coûtera 200 emplois sur le tarmac de l'aéroport belge. Une conséquence directe de la position rigide des autorités bruxelloises, juge Geert Keirens, directeur d'Air Cargo Belgium.

"200 emplois perdus à cause des normes de bruit bruxelloises"

© Belga

L'organisation, qui n'a rien à voir avec la compagnie Air Cargo Global malgré des noms très proches, a établi son estimation en partant du postulat que 100 tonnes de marchandises transportées par la voie des airs correspondent à un emploi. Étant donné qu'Air Cargo Global assurait depuis Zaventem deux vols par semaine au moyen d'un Boeing 747-400, le fret annuel ainsi transporté s'élevait à 20.000 tonnes, soit 200 emplois. Des emplois au sein d'Air Cargo Global mais aussi liés aux sociétés de manutention et autres transporteurs.

"Cela démontre que les entreprises n'ont pas besoin de recevoir une amende dans leur boîte aux lettres pour se sentir visées. Le gouvernement bruxellois peut déclarer laconiquement que les amendes ne seront effectivement réclamées que dans un an et demi, il est d'ores et déjà évident que l'effet de dissuasion chasse des entreprises vers l'étranger", dénonce Geert Keirens, également membre de l'organisation patronale flamande Voka, cité dans un communiqué.

Pour Air Cargo Belgium, d'autres compagnies pourraient suivre l'exemple d'Air Cargo Global. "Le Boeing 747-400 avec lequel opère Air Cargo Global est l'avion de fret le plus utilisé dans le monde occidental mais il ne peut pas satisfaire aux normes beaucoup trop strictes. Une demi-douzaine d'autres compagnies volent avec ces appareils, les choses ne se présentent donc pas pour le mieux", poursuit le directeur.

Pour Air Cargo Belgium, Air Cargo Global était satisfaite des services à Brucargo et pourrait revenir à Zaventem, pour autant que les normes de bruit soient revues.

Une troisième compagnie de fret prête aussi à quitter Brussels Airport

Après Yangtze River Express en février, Air Cargo Global est la deuxième compagnie de fret qui décide de partir de Brussels Airport en raison des amendes liées aux nuisances sonores. A la suite de ce départ, l'aéroport a déjà perdu 12% du volume de fret. Une troisième compagnie, Magma Aviation, pourrait suivre, selon le gestionnaire de l'aéroport.

Yangtze River Express (Chine) et Air Cargo Global (Slovaquie) opéraient toutes les deux à Zaventem avec des Boeing 747. Ensemble, elles transportaient chaque année 20.000 tonnes de fret soit 12% du volume qui transite par l'aéroport. "Il y aura donc inévitablement beaucoup d'emplois perdus en Belgique au profit d'aéroports étrangers", explique Brussels Airport.

Magma Aviation, une autre compagnie de fret, menace aussi de quitter Brussels Airport.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos