2 milliards de dollars : la perte d'Opel en 2010

22/11/10 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Trends-Tendances

General Motors avait, voici quelques semaines, annoncé que ses activités européennes s'étaient soldées sur une perte de 1,2 milliard de dollars pour les neuf premiers mois de l'année. Ajoutez-y le dernier trimestre et le "trou" s'élargit à 2 milliards, soit 1,4 milliard d'euros.

2 milliards de dollars : la perte d'Opel en 2010

© Bloomberg

La filiale européenne de General Motors s'attend à subir une lourde perte pour l'année 2010 : "Nous tablons sur une perte d'environ 2 milliards de dollars, soit quelque 1,4 milliard d'euros", déclare ainsi Nick Reilly, patron d'Opel, dans une interview au journal allemand Wirtschaftswoche.

Voici quelques semaines, la maison mère, General Motors, avait annoncé que les activités européennes s'étaient soldées sur une perte de 1,2 milliard de dollars pour les neuf premiers mois de l'année.

Toutefois, une procédure supplémentaire d'assainissement ne serait pas nécessaire. "Dans l'ensemble, la restructuration au sein de la division européenne se déroule selon les prévisions", ajoute-t-il. Les coûts de restructuration, cependant, "pèsent nettement sur les comptes", a expliqué Nick Reilly, qui continue d'espérer dégager un bénéfice net dès 2012.

General Motors a engagé cet été une profonde restructuration de la marque à l'éclair, qui doit supprimer 8.000 emplois en Europe sur 46.000, dont la moitié en Allemagne, et prévoit la fermeture de l'usine Opel d'Anvers. Ces mesures coûteront à la marque 1 milliard d'euros cette année et 500 millions d'euros en 2011, a précisé Nick Reilly.

Opel, avec sa jumelle britannique Vauxhall, est en difficulté depuis des années et voit fondre ses parts de marché. Sa situation contraste avec celle de sa maison mère, revenue la semaine dernière en Bourse un an et demi après avoir déposé le bilan. Celle-ci estime pouvoir être bénéficiaire sur l'ensemble de l'année, pour la première fois depuis 1994.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires