2.400 suppressions de postes supplémentaires chez Volvo

06/02/14 à 10:02 - Mise à jour à 10:02

Source: Trends-Tendances

Le numéro deux mondial des poids lourds, le suédois Volvo, a annoncé jeudi 2.400 suppressions de postes supplémentaires, en plus des 2.000 déjà révélées en octobre, après avoir connu une année 2013 difficile.

2.400 suppressions de postes supplémentaires chez Volvo

© Belga

Le groupe, qui a vu son chiffre d'affaires chuter de 9% sur l'année, à 272,6 milliards de couronnes (30,9 milliards de couronnes), a affiché un bénéfice net trois fois moindre que celui de l'année précédente, à 3,80 milliards de couronnes (430 millions d'euros). Olof Persson, le directeur général de Volvo, a cependant souligné que le quatrième trimestre 2013 avait été satisfaisant, avec un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 76,64 milliards de couronnes, même si le bénéfice net reculait sur la même période de 41% à 485 millions de couronnes (55 millions d'euros).

La majorité des suppressions de postes sera effective dès cette année, et concerne principalement des employés du groupe. Au 31 décembre, Volvo employait 95.500 salariés dans le monde, ainsi que 15.000 consultants.

Volvo a traversé une phase délicate en devant investir pour le plus important renouvellement de sa gamme de poids lourds depuis 1993 et assurer la transition vers les normes Euro 6. Les suppressions d'emploi font partie d'un plan de restructuration lancé en septembre pour redresser la rentabilité du groupe.

Impact encore inconnu pour la Belgique L'impact de la restructuration annoncée par Volvo n'est pas encore connu pour les quelque 3.500 travailleurs du groupe en Belgique, a fait savoir Vera Bostijn de Volvo Trucks à Oostakker, la plus grosse entreprise du constructeur en Belgique.

En Belgique, le groupe emploie 3.500 travailleurs, parmi lesquels 2.200 sont actifs chez Volvo Trucks à Oostakker (Gand). Les autres 1.300 employés du groupe travaillent notamment chez Volvo Construction Equipment à Vilvorde et au service de vente Volvo Penta ainsi que chez Volvo Bus. Des départements marketing, ICT et finances sont également établis à Bruxelles et à Gand.

L'impact de la restructuration n'est pas encore connu pour la Belgique, fait savoir Vera Bostijn, porte-parole de Volvo Trucks. Les inquiétudes ne concernent cependant pas l'usine de production de camions de Oostakker, étant donné que des investissements de 30 millions d'euros sont prévus les deux prochaines années afin de faire grimper la production à 200 poids lourds par jour. "Ces investissements ne sont pas remis en question, le programme est en cours et est indépendant des plans d'économies."

Nos partenaires