Votre collègue est-il victime d'un burn-out ?

05/10/10 à 11:48 - Mise à jour à 11:48

Source: Trends-Tendances

Tant les grandes entreprises que les PME connaissent le problème de l'exposition excessive au stress. C'est dangereux car un collaborateur atteint d'un burn-out peut sombrer dans une dépression. Soyez attentif aux symptômes car beaucoup de gens stressés ne les voient pas eux-mêmes.

Changement de comportement. Si du jour au lendemain, un collaborateur devient sombre, agressif ou a des sautes d'humeur, soyez attentif car ce sont des signaux qui peuvent indiquer l'imminence d'un burn-out. Tout changement inexpliqué dans le comportement d'un collaborateur doit être suivi.
Laisser-aller. Il peut arriver qu'un collaborateur très ponctuel commence brusquement à arriver en retard et que sa présentation soignée fasse place à une tête hirsute et des chemises froissées. Peut-être ne parvient-il plus à trouver l'énergie nécessaire pour prendre soin de lui-même.
Fatigue récurrente. Lorsqu'un collaborateur est souvent fatigué, également après un week-end ou des vacances, il est peut-être éreinté par son travail. La fatigue chronique doit être prise au sérieux car beaucoup de gens nient la maladie et se convainquent que tout va bien.
Petits bobos. Un collaborateur qui n'était jamais absent auparavant, est à présent régulièrement malade : il se pourrait que le corps exprime ainsi un sentiment général d'insatisfaction.
Réserve. Lorsqu'un travailleur ne réagit plus et ne se montre plus concerné par son environnement de travail, c'est qu'il est en train de devenir hypertendu.

Source : Chef d'Entreprise

Nos partenaires