Tirez parti des petits travers de votre chef

04/04/11 à 16:38 - Mise à jour à 16:38

Source: Trends-Tendances

Difficile de ne pas pester contre les défauts de celui ou de celle qui vous "commande". Au lieu de ruminer, retournez la situation à votre avantage.

Difficulté à décider : sachez l'influencer. Le comportement de votre supérieur peut avoir deux explications : soit il a besoin de temps, soit il lui faut des informations supplémentaires. Dans le premier cas, respectez son timing, même s'il ne correspond pas au vôtre. Dans le second cas, proposez-lui de l'aide habilement, sans insister sur son indécision. En gagnant ainsi sa confiance, vous allez rapidement passer du simple rôle de soutien à celui de conseiller.
Absences à répétition : occupez le terrain. Définissez avec lui une plage horaire où vous pourrez le joindre facilement. Demandez-lui par quel moyen (e-mail, message à son assistante, téléphone portable, SMS,...). Si vous deviez travailler de manière autonome, retournez la situation à votre avantage en vous octroyant, par exemple, des responsabilités qui relèvent normalement de votre supérieur.
Objectifs intenables : refusez avec diplomatie. Votre patron a la fâcheuse tendance de vous en demander toujours plus ? Dans un premier temps, faites la preuve de votre bonne volonté en acceptant de vous plier aux exigences de votre responsable. Ensuite, posez vos conditions : "Je peux terminer ce dossier ce soir, mais je vais devoir mettre en stand-by mes autres missions." Et montrez-vous à votre tour exigeant : "Quels moyens supplémentaires comptes-tu me donner ?". Si votre chef ne fait aucun effort, opposez-lui un refus clair, mais argumenté. N'hésitez pas à proposer des pistes pour améliorer la situation.
Surcontrôle : instaurez un climat de confiance. Montrez que vous maîtrisez la situation. Si cela ne suffit pas, proposez de faire un point par semaine pour évaluer l'état d'avancement de vos dossiers.

Source : Management

En savoir plus sur:

Nos partenaires