Soyez prudent quand vous parlez de vos faiblesses

19/04/11 à 16:54 - Mise à jour à 16:54

Source: Trends-Tendances

Lors des interviews de recrutement, on demande souvent aux candidats de citer trois caractéristiques négatives de leur propre personnalité. Si vous présentez habilement ces défauts, vous ne perdrez aucun crédit. Bien au contraire.

Répondez d'une façon honnête et cohérente. Il est tentant de citer un défaut qui n'en est pas un. Par exemple : 'Je suis têtu'. Ne faites pas cela. Répondez de façon honnête, cohérente et spontanée.

Pesez vos mots. Si vous êtes candidat à une fonction de management, ne dites pas que vous êtes autoritaire. Dites plutôt que vous êtes assez strict dans votre façon de diriger. N'utilisez pas non plus le mot 'méchant' : dites plutôt que vous prenez à coeur vos décisions professionnelles et que, de ce fait, il vous arrive d'avoir des réactions un peu vives. Et, si vous êtes timide, dites que vous vous montrez 'réservé' dans certaines situations.

Adaptez votre terminologie au contexte. S'il avoue être un peu chaotique, un comptable va faire froncer les sourcils. Pas un designer de sites web. Celui qui se soumet difficilement à une hiérarchie va avoir peine à passer le cap dans un groupe industriel, alors que ce trait de caractère sera de peu d'importance dans une start-up.

Certains défauts peuvent être des atouts. L'avantage d'un individualiste est qu'il peut travailler seul et prendre des décisions. Celui qui travaille lentement mais avec précision conviendra bien pour élaborer des tableaux financiers. Et un manager qui se montre peu émotionnel aura une longueur d'avance dans le cadre de négociations.

Source : Management

En savoir plus sur:

Nos partenaires