Séminaire de l'IWEC: 3 femmes entrepreneurs mises à l'honneur

07/11/16 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Source: Belga

A l'ouverture du séminaire de deux jours organisé par la chambre du commerce de Bruxelles et l'International Women Entrepreneurial Challenge (IWEC) pour promouvoir l'entrepreneuriat féminin, trois femmes ont été mises à l'honneur lundi matin.

Séminaire de l'IWEC: 3 femmes entrepreneurs mises à l'honneur

Cécile Jodogne, secrétaire d'Etat bruxelloise au Commerce extérieur. © BELGA

IWEC, créé il y a neuf ans, a pour objectif de réduire l'écart entre les genres et soutenir les femmes qui se sont lancées dans l'aventure de l'entrepreneuriat ou souhaiteraient le faire. "Il est difficile pour les femmes d'accéder aux niveaux les plus élevés de la pyramide. Nous voulons aussi les aider à posséder ou étendre leur propre business", explique Ruth Davis, président de l'IWEC.

En Belgique, un tiers (31,3%) des entrepreneurs sont des femmes, un pourcentage semblable à celui de la moyenne européenne. Si la Région bruxelloise accuse un certain retard (27,6%), les raisons seraient principalement démographiques, selon Actiris et impulse.brussels: la Région compte un nombre important d'indépendants de nationalité étrangère, alors que les femmes sont moins bien représentées dans cette catégorie.

"Ce sont de mauvaises raisons", estime Cécile Jodogne, secrétaire d'Etat bruxelloise au Commerce extérieur. "Il faut accompagner les femmes à avoir confiance en elles. Même aujourd'hui, parce que certains pensent que ce n'est plus nécessaire, il est essentiel de promouvoir l'entrepreneuriat féminin et les pousser à atteindre les hauts niveaux de l'activité économique."

Ces lundi et mardi, des personnalités du monde politique belge et européen, des affaires et de fédérations sectorielles prendront la parole ainsi que des femmes entrepreneurs provenant de 21 pays différents.

"Je viens du milieu bancaire, dominé principalement par des hommes. J'ai ensuite voulu copier les hommes pour diriger mon entreprise mais ça n'a pas fonctionné. J'ai dû accomplir une recherche personnelle pour avoir davantage confiance en moi et gérer de manière plus performante", relate notamment la lauréate Corinne Dumont, CEO de Sequoia, qui affiche un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros.

"Tout est une question de manque d'assurance. On se dit qu'on n'est pas prêt, qu'on va échouer mais on ne devrait pas avoir peur. Nous devons convaincre les autres femmes de franchir le cap", souligne encore Annemie Baeyaert, propriétaire de Resigrass.

Nos partenaires