Nos PME ratent le train du digital...

20/01/14 à 09:54 - Mise à jour à 09:54

Source: Trends-Tendances

Lancée à l'initiative de la société pagesdor.be, une nouvelle étude du bureau GfK Belgique souligne le retard de nos PME sur le terrain numérique.

Nos PME ratent le train du digital...

© ThinkStock

La Belgique est-elle un pays en voie de développement sur le plan du marketing digital ? Si l'on en croit les résultats d'une toute nouvelle étude menée par le bureau GfK Belgique à la demande de la société pagesdor.be, la réponse est malheureusement oui. Intitulée "Digi-activité des PME belges", cette étude en ligne a été menée auprès de 700 répondants tant au nord qu'au sud de pays, répartis entre quatre groupes cibles (les professions libérales, les starters, les PME et les plus grosses sociétés).

Si 83 % des responsables interrogés disposent d'un site web "classique" pour leur business, seuls 13 % d'entre eux affirment avoir développé un site Internet spécifiquement adapté à l'usage mobile. Ce qui leur permettrait pourtant d'être en phase avec l'évolution actuelle des comportements d'achat : "L'un des enseignements les plus surprenants de l'étude est le décalage entre l'utilisation des smartphones par les consommateurs et le retard considérable des PME à ce niveau-là, constate Laurent Lejeune, chief marketing officer chez pagesdor.be. Aujourd'hui, un Belge sur trois possède déjà un smartphone et près de 80 % de ces propriétaires utilisent leur appareil pour trouver des informations sur les commerces de proximité. Or, nos PME sont véritablement à la traîne pour répondre correctement à leurs demandes."

Une certaine frilosité Les conclusions de l'étude sont sans appel : les PME belges passent aujourd'hui à côté d'importantes opportunités de croissance de par leur attitude souvent frileuse vis-à-vis du marketing digital. Et le constat est d'autant plus sévère que l'enquête menée par le bureau GfK révèle que seule une entreprise belge sur huit est aujourd'hui active sur le terrain de l'e-commerce. La faute à qui ? Le plus souvent à ces entrepreneurs qui s'illustrent par une certaine méfiance à l'égard des nouvelles technologies de la communication, quand il ne s'agit pas tout simplement d'une méconnaissance totale des outils disponibles.

Légitimement opportuniste, l'étude publiée par la société pagesdor.be entend précisément se servir de ces résultats pour mieux partir à la rencontre des professions libérales et des dirigeants de PME qui sont en train de rater le virage digital. "En tant que plus grand concepteur de sites de Belgique et leader en technologies mobiles, nous connaissons mieux que personne l'importance de la digitalisation pour les entrepreneurs locaux, poursuit Laurent Lejeune. Et cette étude nous permet précisément de mieux préparer nos 250 vendeurs afin d'offrir aux PME des solutions sur mesure en marketing et en communication, qu'il s'agisse d'un développement de site, d'un référencement ou d'une campagne Google AdWords." Avec le postulat suivant désormais posé dans le monde des affaires : si les PME surmontent enfin leur crainte du numérique et mesurent la réelle valeur ajoutée d'une présence accrue sur le terrain digital, elles pourraient bien être le moteur de cette reprise économique qui se fait attendre.

FRÉDÉRIC BRÉBANT

Nos partenaires