Mes conseils pour laisser son stress à la maison

20/07/12 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Trends-Tendances

ZEN Fuite d'eau, dispute conjugale, crèche fermée... la journée débute mal. Les tracas domestiques risquent de vous empoisonner la vie au bureau. Comment s'en libérer ? Les conseils de la coach Nathalie D'Hoker-Lacour.

Il est souvent plus difficile d'oublier ses problèmes professionnels une fois rentré chez soi que de mettre de côté ses soucis privés au bureau. Pourtant, ces derniers vous mineront tout autant... De l'action instantanée à la relaxation mentale, petit florilège de ripostes possibles pour tenir à distance ce stress insidieux. (Attention, si la pression est trop intense, il est conseillé de consulter un spécialiste.)

1 - Agissez au plus tôt
Panne de voiture, nounou absente, sac volé... Les problèmes doivent être réglés dans la journée. Ne laissez pas traîner ces contrariétés. Dites-vous que vous "êtes capable" de revoir l'organisation "bébé" en un temps record. La tension baissera et vous dénicherez la solution. Regardez votre agenda. Voyez quel rendez-vous vous pouvez décaler. Si votre souci est matériel, consacrez un quart d'heure à le régler (appeler le plombier, le garagiste...). Si vous ne pouvez agir illico, réservez un horaire. Vous éviterez d'y penser toute la journée.

2 - Décompressez
Vous avez fait un déménagement éprouvant, vous vous êtes disputé avec votre conjoint(e)... Ménagez-vous un sas de décompression. Allez au bureau à pied plutôt qu'en bus. Fixer votre attention sur des détails du paysage vous aidera à sortir de vos pensées et à évacuer vos émotions.
Autre technique : discuter de tout et de rien avec des tiers d'un deuxième ou troisième cercle, concierge, commerçant, inconnus dans le métro. Comme le font les parents qui s'attardent devant les grilles de l'école ou devant un café à la boulangerie du coin. Durant dix minutes, ils papotent entre eux et repartent requinqués.

3 - Faites un rituel de transition
Prises de tête en famille, bouderies avec des amis... Essayez au maximum de dresser une cloison étanche entre les deux sphères, privée et professionnelle. Faire les mêmes gestes, prononcer les mêmes mots à l'approche du bureau est en ce sens salutaire. A l'instar d'un acteur de théâtre qui se prépare avant d'entrer sur scène. Une directrice qualité en usine a ainsi décidé de faire de son premier bonjour dans le hall d'accueil la formule magique qui lui permet de délaisser ses rôles de maman et d'épouse pour entrer dans celui de manager. Ça marche !

4 - Pratiquez l'autosuggestion
Même si la situation à la maison est explosive, efforcez-vous d'ancrer des pensées positives dans votre cerveau. Elles chas-seront vos idées noires. "Je m'en fous, je m'en fous, je m'en fous !" Voici ce que criait chaque matin cette commerciale qui cohabitait avec son ex le temps de trouver un logement. Le tout en serrant les poings et en secouant les épaules. L'exercice peut être plus doux. Ecrivez ou répétez plusieurs fois par jour des phrases du type : "je suis maître de ma vie" ; "cet épisode est passager"... Et prenez de profondes inspirations. L'idéal est aussi de pratiquer un sport régulièrement, footing, vélo, natation.

5 - "Visualisez" un avenir meilleur
Flop d'un projet prometteur, conjoint(e) au chômage, compte bancaire à sec... Votre stress galope. La gérante d'une boutique de télécoms dans une situation semblable a bien réagi. Elle a verbalisé ses émotions : "je vis une situation angoissante !", "j'ai peur". Puis elle a pris l'habitude de visualiser chaque matin un avenir radieux : une croisière dans les Caraïbes... Elle répond aussi à la question : "Et si on gagnait au loto, on ferait quoi ?" Et elle arrive zen au boulot.

6 - Etourdissez-vous de travail
Son gendre avait un rendez-vous dans les Twin Towers le 11 septembre 2001. Sans nouvelles, sans prise sur la situation, ce DRH s'est noyé dans le travail, en faisant des tâches mécaniques : classement de dossiers, tri des mails (son gendre s'en est sorti). C'est une façon de tromper une attente éprouvante pour les nerfs : diagnostic médical, verdict de tribunal, silence d'un proche. A l'inverse, emparez-vous d'une mission qui vous passionne, elle mobilisera tous vos neurones.

7 - Imaginez le pire du pire
C'est une technique de coaching puissante lorsque se rassurer ne fonctionne pas. Hyperstressé, on ne voit ni très loin ni très large. Alors rajoutez-en, imaginez le pire des scénarios afin de dédramatiser le présent. Variante : imaginez une suite catastrophe à la situation passée. "Si je ne m'étais pas fâché(e), les choses auraient dégénéré comme ci, comme ça, avec telle conséquence horrible..." Ouf, vous y avez échappé !

(Source : L'Entreprise)

Nos partenaires