Les nouveaux vins de Bordeaux : la révolution verte est en marche dans le vignoble de France

19/08/18 à 10:00 - Mise à jour à 10:03
Du Trends-Tendances du 09/08/18

Depuis des années, le vignoble bordelais est accablé de reproches : utilisation intensive de pesticides, vins conçus pour plaire au guide Parker, folie des prix, arrogance des grands crus, etc. Le " Bordeaux bashing " fut multiforme. Si certaines critiques se comprennent, il ne faut pas passer sous silence le travail de fond entamé par de très nombreux vignerons pour glorifier leur terroir et magnifier le fruit dans leurs vins.

"Les bordeaux dits de petits châteaux sont les meilleurs rapports qualité/prix au monde ", nous déclarait récemment Ariane Khaida, patronne de la maison de négoce Duclot. On pourrait aisément lui rétorquer qu'à prix égal pour le consommateur, le Languedoc ou le Rhône ne se défendent pas mal non plus. Ceci dit, Allan Sichel, le président du Conseil Interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB), ne veut plus entendre parler de bordeaux à moins de 5 euros. Le coeur de la campagne de promotion de ce puissant organisme des vins de Bordeaux est de pousser les vins entre 5 et 15 euros, là où d'excellents rapports qualité/prix existent en effet. La Belgique francophone et le bordeaux forment un vieux couple avec des hauts et des bas suivant les millésimes mais sans jamais que l'amour ne disparaisse. En 2017, notre pays est demeuré le deuxième pays importateur de bordeaux derrière la Chine mais devant les Etats-Unis, avec une progression de 5 % en volume (200.000 hectolitres) et de 7,6 % en valeur (113 millions d'euros).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires