Les 5M de l'entrepreneuriat féminin

10/02/10 à 13:24 - Mise à jour à 13:24

Source: Trends-Tendances

Pour mieux comprendre l'entrepreneuriat au féminin, plusieurs chercheuses se sont penchées sur l'élaboration d'une grille d'analyse. L'américaine Candida Brush, l'australienne Anne de Bruin et la suédoise Friederike Welter ont élaboré la théorie des 5M.

Les 5M de l'entrepreneuriat féminin

© Thinkstock

Le rôle des femmes dans le business prend de plus en plus d'ampleur. Qu'on tente de les imposer par des quotas ou non, certains pensent que l'avenir de l'homme d'affaires passe par les femmes. Pour mieux comprendre l'entrepreneuriat au féminin, plusieurs chercheuses se sont penchées sur l'élaboration d'une grille d'analyse. L'américaine Candida Brush, l'australienne Anne de Bruin et la suédoise Friederike Welter ont élaboré la théorie des 5M.

Les trois chercheuses sont parties de la théorie des 3M de Timothy Bates. Selon lui, pour analyser l'environnement entrepreneurial, il faut se baser sur un triple socle regroupant le Market, l'argent (Money en anglais) et le Management. En l'absence d'un des piliers de ce socle de base, Bates considère qu'il ne peut y avoir de réussite.

La théorie des 5M reprend ces 3 fondements et y ajoutent deux "M". A savoir Motherhood (Maternité) et le duo "Meso-Macro" (Meso = au milieu, entre / Macro = grand, large).

Le premier nouveau socle "Maternité" désigne le contexte familial des femmes intimement lié à leur démarche d'entrepreneur.

Meso et Macro désignent l'environnement des femmes : le premier concerne leur environnement immédiat tandis que le second fait plutôt référence aux attentes sociales et aux normes culturelles : certains secteurs, par exemple, sont plus ou moins ouverts aux femmes.

Pour en savoir plus

En savoir plus sur:

Nos partenaires